Pionnière de l’histoire des femmes en France, Michelle Perrot est une figure majeure de la vie intellectuelle française. Elle s’intéresse depuis de nombreuses années à la vie et à l’œuvre de George Sand dont elle est aujourd’hui l'une des grandes spécialistes.

Michelle Perrot, historienne en 2009.
Michelle Perrot, historienne en 2009. © AFP / Ulf Andersen / Aurimages

Et pourtant George Sand ne fut pas un modèle dans la jeunesse de Michelle Perrot. Elle n'éprouvait aucune attirance selon l'expression consacrée, pour "la bonne dame de Nohant". 

George Sand lui paraissait fade, décolorée, d’un âge qui n’avait plus grand chose à dire aux filles de Simone de Beauvoir, dont l'historienne se revendique. Celle-ci d’ailleurs ne l’appréciait guère et l’égratigne dans Le Deuxième Sexe. Bref, en quête de nourritures plus fortes, elle l'ignorait. La découverte de celle dont l’œuvre a influencé des générations de chercheurs et de chercheuses, fut progressive et en partie fortuite. Ce soir, l'historienne partagera ses découvertes.

La première fois que Frédéric Chopin (1810-1849) vit Georges Sand, il la trouva plutôt laide. Elle ne lui plut pas. Elle fut séduite par son allure adolescente -elle aimait les hommes doux et juvéniles-, sa distinction princière et, par-dessus tout, sa musique. C’est le coup de foudre, « un embrasement céleste ». « Nous nous sommes livrés au vent qui passait et qui nous a emportés tous deux dans une autre région », confesse-t-elle …(…) 

Nohant, « point central de la France, par conséquent le plus à l’abri des événements politiques » écrivait Sand qui voyait cette centralité à la fois comme un ancrage et une protection. Nohant n’échappe pas à l’Histoire, même si l’éloignement en atténue les effets. Il subit, peu ou prou, le choc des événements. La Révolution française, les guerres napoléoniennes, les révolutions du XIXème siècle, surtout la guerre franco-prussienne de 1870 y font sentir leur présence. Sand elle-même avant un sens aigu de l’Histoire qui traverse sa vie et son œuvre. Elle parle de « la grande famille au sein de laquelle ma famille privée n’est qu’un épi dans le champ terrestre ». Fille de la Révolution, elle entendait la poursuivre par ses engagements, son mode de vie et son écriture. 

Extraits de "George Sand à Nohant : une maison d’artiste" aux Editions du Seuil

Choix musical : "Natural Woman" d’Aretha Franklin 

Archives :

  • Archive Ina du 2 février 1979 (Nuits magnétiques sur France Culture) : Simone de Beauvoir répondant à Jean Paul Sartre explique qu'elle a pris conscience de sa condition féminine en lisant des livres d'hommes sur les femmes
  • Enregistrement réalisé en 1976 et 1977 : Juliette Gréco lit George Sand et Chopin accompagnée par la Mazurka en la bemol maj op 59 n° 2 de Chopin 
  • Archive Ina du 24 novembre 1966 : Michel Foucault parle de l’acte d’amour

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.