Non, nous ne sommes pas le 8 mars car c'est tous les jours la journée de la femme dans l'Heure Bleue !

Rosie the Riveter icône populaire de la culture américaine et icône féministe américaine.
Rosie the Riveter icône populaire de la culture américaine et icône féministe américaine. © Getty / Historical/Corbis

Christine Bard, avec un "Dictionnaire des féministes". Et pourquoi donc ? Parce qu’il n’existait pas telle est la réponse de l’historienne. Avec "Ceci est mon sang", Elise Thiébaut s'attaque à un sujet tabou : les règles, brisant le mur du silence, elle en décrypte les représentations historiques, religieuses et sociales pour mieux appeler à une "révolution menstruelle". Et un autre livre à mettre aussi entre toutes les mains, "Mauvaises filles : incorrigibles et rebelles" de Véronique Blanchard et David Niget qui retrace le parcours de jeunes femmes en marge, sans individualisation ni victimisation, en s’appuyant sur de nombreuses archives.

Choix musicaux de Christine Bard : Colette Magny avec "Melocoton"

  • Archive Ina, origine non identifiée : Françoise Héritier évoque la hiérarchie et la domination masculine
  • Archive Ina du 25 mai 2005 : Judith Butler évoque le genre

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.