Francis Bacon est l’un des artistes anglais les plus connus du XXe siècle. Il a toujours suivi son propre chemin, celui de l’expressionnisme, alors que l’abstraction régit l’art de la peinture dans les années cinquante. Portrait, en deux épisodes, d’un artiste complexe et fascinant.

Le peintre Francis Bacon dans le film "Love Is the Devil: Study for a Portrait of Francis Bacon" de John Maybury en 1998.
Le peintre Francis Bacon dans le film "Love Is the Devil: Study for a Portrait of Francis Bacon" de John Maybury en 1998. © AFP / Jaap Buitendijk

Jusqu'au mois de janvier dernier, le Centre Pompidou avait consacré une rétrospective des œuvres de Francis Bacon (1909-1992) mises en perspective avec ses lectures fétiches : de grands textes d’Eschyle, Friedrich Nietzsche, Georges Bataille, Michel Leiris, Joseph Conrad et T.S. Eliot. 

Fortement influencé par son goût des lettres, Bacon crée des œuvres en résonance, imprégnées de ses passions littéraires. Comme l’écrivain sait le faire, le peintre utilise son art comme une possible introspection.

Pour ce premier épisode, Jean Frémon, écrivain et fondateur de la Galerie Lelong est dans L’Heure Bleue. Il est l’un des premiers galeristes français à avoir exposé les œuvres de Bacon. Il a aussi traduit les livres de David Sylvester consacrés à l’artiste. 

Cette émission est une  nouvelle diffusion du 4 novembre 2019.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.