Pour les fans de l'art contemporain, Venise, c'est évidement la Biennale et ses artistes comme par exemple Philippe Parreno qui envisage l’exposition comme un médium, un objet à part entière, une expérience dont il explore toutes les possibilités.

L'artiste plasticien Philippe Parreno le 24 mai 2018 à Berlin.
L'artiste plasticien Philippe Parreno le 24 mai 2018 à Berlin. © Getty / Christian Marquardt

Artiste multimédia, Philippe Parreno expose dans le monde entier et est réputé pour son minimalisme de rigueur centré sur la vidéo, le son, la lumière et l'espace, pour des installations conçues comme des organismes vivants en perpétuelle évolution d’après un scénario minutieusement maîtrisé. Ses installations proposent ainsi de voyager à travers des forêts de symboles, de faire résonner les mots et les sons modifiant notre perception des sites pour mieux transformer le temps et l'espace en un organisme vivant.

Dans le cadre de la 58ème Biennale d’Art de Venise, Philippe Parreno a imaginé Elsewhen, une immense lampe, que remue un volet-miroir en suivant le rythme de bactéries prélevées par l’artiste dans plusieurs musées, et qu’il cultive. Pendant plus de cinq heures, ce mécanisme cinétique très élégant accomplit un cycle d’ombre et de lumière, et quand la nuit tombe, c’est le papier peint élégant et fleuri de son film Marilyn qui éclaire la pièce avec ses motifs fluorescents.

Programmation musicale
  • JOHN COLTRANE, MCCOY TYNER, JIMMY GARRISON, ELVIN JONES
    JOHN COLTRANE, MCCOY TYNER, JIMMY GARRISON, ELVIN JONESNATURE BOY1963
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.