Ancien Ministre de la Culture de Corée du Sud et romancier, Lee Chang-dong a emballé tous les critiques du Festival de Cannes cette année avec "Burning" mais pas le jury. Qu'importe, car ce soir, il sera l'invité de l'Heure Bleue.

Le réalisateur sud-coréen Lee Chang-Dong pendant le Festival de Cannes, le 17 mai 2018, pour son film "Burning".
Le réalisateur sud-coréen Lee Chang-Dong pendant le Festival de Cannes, le 17 mai 2018, pour son film "Burning". © AFP / LOIC VENANCE

Sorte de "Jules et Jim", "Burning" raconte l'histoire de Haemi, Jongsu et Ben. Lors d'une livraison, Jongsu, un jeune coursier, tombe par hasard sur Haemi, une jeune fille qui habitait auparavant son quartier. Elle lui demande de s’occuper de son chat pendant un voyage en Afrique. À son retour, Haemi lui présente Ben, un garçon mystérieux qu’elle a rencontré là-bas. Un jour, Ben leur révèle un bien étrange passe-temps …

Lee Chang-dong n’était pas venu à Cannes depuis huit ans où il avait obtenu le Prix du scénario avec "Poetry". Pour son film de deux heures et demie, il s’est librement inspiré d’une courte et énigmatique nouvelle du Japonais Haruki Murakami, "Les Granges brûlées", avec de multiples références à "L’incendiaire" de William Faulkner.

Interprète : Yejin Kim

Extraits de films de Lee Chang - Dong

  • "Poetry" 
  • "Burning" 

Choix musicaux : 

  • Miles Davis : "Ascenseur pour l’échafaud" 
  • Leonard Cohen :  "I am your man"

Archives : 

  • Archive Ina du 5 juin 1975 (au micro de Martine Cadieu) : pourquoi François Truffaut fait du cinéma 
  • Archive Ina de 1963 : Alfred Hitchcock à propos de la construction dramatique dans son film "Les oiseaux" , il compare théâtre et cinéma. 
  • Archive non identifiée : Haruki Murakami à propos de sa manière d’écrire et de l’importance de la musique

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.