L’Heure Bleue, c'est l’instant où le jour s'enfonce dans la nuit. Pas de meilleur moment pour parler des violences nocturnes avec Laurent Mauvignier, qui publie son douzième roman, Histoires de la nuit (Editions de Minuit).

Portrait de l'écrivain Laurent Mauvignier le 14 octobre 2017.
Portrait de l'écrivain Laurent Mauvignier le 14 octobre 2017. © AFP / Leonardo Cendamo/Leemage

Cela se passe à La Bassée, un hameau déserté de la France « périphérique », de celle qu’on qualifie couramment de « diagonale du vide ». La nuit s’épaissit, s’obscurcit. La soirée devait être festive pour la famille Bergogne : on allait fêter un anniversaire. Et tout tourne au sombre cauchemar. Une prise d'otage survient, commise au nom d'un motif inconnu. 

Le traumatisme, la colère, le silence, sont des thématiques récurrentes de l'oeuvre de Laurent Mauvignier.  Dans Histoires de la nuit (Editions de Minuit), l'écrivain livre ainsi le récit d'une vengeance liée à la violence de l'oubli.

Diplômé d’arts plastiques,  il esquisse également, en filigrane de ce thriller haletant, une réflexion sur les ressorts de la création artistique. 

Entre art et thérapie, la frontière est souvent ténue. 

Diffusions musicales  :

  • Je ne mâche pas mes mots – Camille
  • Brandt Rhapsodie  de Benjamin Biolay.

Archives : 

  • Archive Ina du 11 novembre 2010: Michel Butor à propos du réel et du rêve 
  • Archive Ina du 9 mars 1985: Paul Ricoeur à propos de l’abondance de la violence et de la souffrance

Générique Veridis Quo des Daft Punk

Programmation musicale
  • GENE L'HEURE BLEUE INSTRU
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.