Ce soir, dans l’Heure Bleue, deux monstres sacrés, l'un issu du monde de la pensée, l'autre de celui des arts plastiques.

Robert Combas et Lucas Mancione
Robert Combas et Lucas Mancione © Harald Gottschalk
Robert Combas
Robert Combas © Harald Gottschalk

Avec LE Pape du mouvement de la Figuration Libre, une expression forgée au cours de l'été de 1981 par l'artiste Ben, qui a révolutionné la peinture française dans les années 80. Robert Combas a toujours créé aux sons des guitares, et s'est toujours inspiré de l’histoire de la musique dans ses œuvres.

Robert Combas au micro  et Lucas Mancione à la guitare
Robert Combas au micro et Lucas Mancione à la guitare © Harald Gottschalk

Quant à Lucas Mancione, son ami, est un artiste plasticien dont le travail s’inspire des collages dadaïstes et de la méthode du Cut up, pour les non-initié-es, c'est une technique (ou un genre) littéraire, où un texte original se trouve découpé en fragments aléatoires puis ceux-ci sont réarrangés pour produire un texte nouveau.

Les deux compères ont créé le groupe des "Sans Pattes" alliant musique et performance artistique, d'ailleurs, ils joueront deux morceaux en direct extrait de leur premier album "Notre Renaissance".

Pastille sonore : Catherine Millet

Extrait du documentaire "Autoportrait, Dubuffet" de Gérard Patris du 1er janvier 1964 : Jean Dubuffet à propos de la contemplation de ses tableaux

Musique : Les Sans Pattes avec ‘’L’embuscade’’

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.