"Ordesa" est un best-seller lors de sa parution l'an dernier de l'autre côté des Pyrénées, cette confession intimiste, déjantée a fait un tabac même si ce récit est plein de souvenirs douloureux et d'amour.

Le poète et écrivain Manuel Vilas pendant le festival international de littérature à Rome, le 4 juin 2019.
Le poète et écrivain Manuel Vilas pendant le festival international de littérature à Rome, le 4 juin 2019. © Getty / Mondadori Portfolio

À la mort de ses parents, pourtant survenue à un âge avancé, Manuel Vilas a refusé de s'y résoudre. Faute de l’accepter, il est parvenu à convertir une douleur dévorante en des pages de littérature en racontant l'histoire de ses défunts parents et à travers eux une certaine Espagne, celle de la classe moyenne inférieure, celle d'une époque révolue, les années 1960-1970.

La souffrance est une conscience accrue qui touche tout ce qui a été et sera. Une sorte d'amabilité secrète à l'égard de tout. Une courtoisie vis-à-vis de tout ce qui était. Et de l'amabilité, de la courtoisie naît toujours l'élégance.

Le narrateur, un écrivain angoissé âgé d'une cinquantaine d'années, occupe l'essentiel de son temps à se remémorer ses parents morts et à faire le ménage dans son petit appartement poussiéreux de la province aragonaise, quand il ne se rend pas au supermarché du coin pour acheter un grille-pain en promotion. 

Dans Ordesa, l'auteur évoque les objets qui parsèment la maison parentale et son propre appartement. Il a aussi choisi de désigner ses proches par le nom de grands musiciens. La mère devient ainsi Wagner, l'oncle vagabond sera Monteverdi, le père est appelé Bach, les enfants de l'auteur sont Brahms et Vivaldi.

Ordesa, c’est une région de Huesca dans le Nord de l’Espagne où l'auteur, âgé de sept ou huit ans, s'était rendu avec ses parents à la fin des années 1960. 

C'est aussi un livre sur l'impossibilité du deuil. Mais ça veut dire quoi faire le deuil et pourquoi faut-il s'y résoudre ?

Choix musical : Unchained Melody - Elvis Presley

Musique : Hurt -  Johnny Cash

Archives : 

  • Archive Ina du 2 juin 1987 : Marguerite Duras à propos de l’alcoolisme et de l’écriture
  • Archive Ina du 22 décembre 1975 : Roland Barthes  évoque le travail de deuil à partir du livre «  Pour un tombeau d’Anatole » de Mallarmé
  • Archive Ina du 3 novembre 2014 : Emmanuel Carrère répond à la question : La littérature comme aveu de soi-même et à propos de son livre autobiographique Un roman russe 
  • Extrait de L'Heure Bleue du 7 septembre 2018 : Javier Cercas à propos de l’Histoire de son pays, l’Espagne
  • Archive Ina du 24 février 1981 (dans le palais des Cortes) : Tentative de putsch militaire à Madrid 

Générique : Veridis Quo - Daft Punk

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.