Ce soir, c’est le troisième volet de notre série sur Gilgamesh. Gilgamesh vous le savez maintenant c’est la plus vieille épopée de l’humanité, elle a été écrite en Mésopotamie il y a plus de 35 siècles, c'est-à-dire bien avant l’Iliade ou le Mahâbhârata. La Mésopotamie c’était une civilisation grandiose, une civilisation de l'écrit, c’est là, entre le Tigre et l’Euphrate que les hommes ont inventé il y a 4000 ans la première écriture en forme de coins et de clous. La Mésopotamie c’était la région la plus civilisée et la plus fameuse du proche Orient.

Quand, ici, on construisait Carnac, là bas, on édifiait la ville d’Uruk avec des palais et des temples immenses, Uruk c’est la ville de Gilgamesh, c’est aussi la première mégalopole de l’histoire des hommes. De la Mésopotamie, de cette civilisation qui a rayonné pendant 3000 ans, qui a disparu, et puis qui a été redécouverte au 19 éme siècle, on sait aujourd’hui grâce au travail des déchiffreurs et des archéologues, que c’était une civilisation éthique et hédoniste où les hommes étaient au service des Dieux, où manger, boire et faire l’amour étaient de grands plaisirs que l’on avait sacralisés, une civilisation où les hommes avaient soif d’apprendre, de savoir, de comprendre et d’analyser le monde.

Aline Tenu est archéologue, chercheuse au CNRS, spécialiste du deuxième et premier millénaire avant JC. Pour elle, l’épopée de Gilgamesh, c’est bien sûr la très belle histoire de ce grand roi qui ne veut pas mourir et qui part à la recherche de l’immortalité mais c’est aussi un puits de sciences qui permet de mieux comprendre la Mésopotamie.

Alors ce soir jusqu’à 21h, avec Aline Tenu, vous allez avoir un bel aperçu de cette civilisation extraordinaire et éclatante qui a produit un des chefs d’œuvres de la littérature universelle.

Mésopotamie
Mésopotamie © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.