Rabelais versus nostradamus,de Didier Galas et Jean-François Guillon.
Rabelais versus nostradamus,de Didier Galas et Jean-François Guillon. © Radio France / Jean-François Guillon

Amis rêveurs, buveurs très illustres, vérolés très précieux, mangeurs de jambon, saucissons et autre salaisons, bouffeurs de gobillaux, de tripes bien grasses et de langues de bœuf fumées et d’andouilles, cette heure est la vôtre, même, et surtout, si vous n’avez jamais lu Rabelais, d’ici 21H vous devriez en avoir le goût. Et même si vous ne comprenez pas tout, ne vous laissez pas intimider, laissez- vous porter, vous êtes en de bonne main. Didier Galas est un fan de Rabelais, Pantagrueliste, chercheur en corps et en langue, metteur en scène, comédien, il l’a joué Rabelais un peu partout en France et à chaque fois ça a marché.

Moi quand j’ai écouté Didier Galas me dire du Rabelais, j’ai entendu des choses que je n’avais encore jamais perçues. Avec lui j’ai compris que Rabelais est un auteur politique, qui dénonce les puissants, les Sorbonnards, ceux qui ont le pouvoir. Avec lui, j’ai aussi compris que la langue de Rabelais c’est de la poésie, il me l’a fait entendre. Du sens qui devient du son, force vins et cochons.

Amis rêveurs, libre penseur, Pantagruéliste, je vous préviens, cette émission vous donnera faim.

Les liens

Le blog de Didier Galas

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.