Ce soir tout commence par un rêve : Alice est assise sur un talus à côté de sa sœur… oh regardez un lapin blanc aux yeux roses vient de passer devant vous. Vous l’avez vu ?

Rebecca Dautremer
Rebecca Dautremer © Radio France

Ce soir on continue notre plongée dans le monde de Lewis Carroll. Mais qui était Lewis Carroll ? C’était un personnage mystérieux et paradoxal. Un homme divisé. D’un côté Charles Dodgson, avec un «g » comme il aimait à le répéter, Charles Dodgson était diacre, mathématicien, logicien. C’était un homme austère, crispé, méticuleux, maniaque, obsessionnel.

C’était l’individu le plus conformiste, le plus conservateur, le plus anglican qu’il soit. De l’autre côté Lewis Carroll, son pseudonyme littéraire, lui, était poète, créateur d’Alice, adepte du non - sens. Dans son œuvre, Lewis Carroll a imaginé un monde entièrement nouveau, un monde loufoque, un monde sens dessus dessous, l’envers de la société victorienne dans laquelle il vivait.

C’est avec Jean-Jacques Lecercle, que nous allons passer cette heure, il est professeur de littérature anglaise, linguiste, philosophe du langage, spécialiste de Lewis Carroll, et pour Jean Jacques Lecercle il ne fait aucun doute qu’Alice aux pays des merveilles est un texte amoureux. Un amour qui ne dit jamais son nom. Celui de Lewis Carroll pour Alice Lidell, la fille d’un de ses collègues à Oxford, une petite fille au regard effronté qu’il aimait photographier. C’est pour elle qu’il a inventé le pays des merveilles. Alice, c’était sa muse. Lewis Carroll aimait la compagnie des petites filles, il n’y avait qu’avec elles, qu’il était vraiment heureux. Mais Alice Lidell, reste la préférée, l’unique. C’était un amour d’enfant.

Les liens

Le site des petites musiques de pluie

Alice's Adventures in Wonderland / The british library

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.