Paolo Rumiz est journaliste, écrivain, c’est un voyageur, un écrivain voyageur italien. Depuis le début des années 90, ses récits de voyage sont publiés en feuilleton dans le journal « la Repubblica ». Paolo Rumiz écrit avec ses pieds, en marchant aux quatre coins du monde. Ses articles deviennent souvent des livres, le dernier en date traduit en français raconte sa descente en bateau du grand fleuve Pô.

Cet hiver, Paolo Rumiz est parti pendant trois mois faire le tour des fronts de 14/18.

C’était sa façon à lui de commémorer le centenaire de cette guerre et de célébrer son grand-père qui avait combattu sur le front de l’Est. Quelle mémoire gardons-nous de cette guerre, quelles traces ? Paolo Rumiz vient de Trieste, c’est un homme des frontières, Trieste faisait partie de l’Empire austro – hongrois, ce n’est qu’à la fin de la guerre que sa ville est devenue italienne. Européen convaincu, il a voulu voir ce qu’était devenue cette Europe 100 ans après. Paolo Rumiz est allé sur tous les fronts, il a interrogé le paysage, il a fait parler les morts, le chapeau de son grand père vissé sur la tête, il a marché dans les tranchées et il a compris que ces lignes de fronts demeuraient aujourd’hui encore des lignes de faille, des fractures qui durent.

La guerre européenne
La guerre européenne ©

Les liens

Repubblica TV - Paolo Rumiz raconte la grande guerre

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.