Aujourd'hui, dernière émission sur l'Odyssée avec un nouveau regard, le regard de Florence Dupont. Florence Dupont est professeur à l'université Diderot, et membre du centre d'anthropologie historique de l'Antiquité. C'est avec elle que nous allons passer cette heure, une heure pour retrouver Homère dans les banquets des rois, retrouver la viande, le vin et les chants qui racontaient les aventures d'Ulysse.

Mais pour redécouvrir le monde d'Homère, il y a un mot de passe : c'est l'aède. L'aède c'était le poète, le chanteur, le barde, le griot, inspiré par les muses. Dans le monde Homérique, quand on accueillait un voyageur, on lui offrait un banquet, du pain, du vin, de la viande et le chant de l'aède. Le chant de l'aède c'était le cadeau luxueux, c'était de la joie, du gai savoir, c'était de la mémoire collective.

Pour Florence Dupont, l'Odyssée n'est pas un texte mais d'abord une tradition orale, elle en a choqué plus d'un en désacralisant Homère. Florence Dupont est drôle, intelligente, dérangeante, avec elle, j'ai découvert les plaisirs du banquet, j'ai arrêté d'être intimidée par l'Odyssée et j'ai compris que le monde d' Homère n'était pas aussi éloigné que l'on pouvait l'imaginer du feuilleton américain Dallas.

Ulysse et les sirènes
Ulysse et les sirènes © Jastrow - Wikimedia Commons
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.