L'heure des rêveurs

Amis rêveurs, c'est une petite musique que l'on connaît, une musique qui nous est familière, c'est la petite musique d'Apollinaire. Apollinaire, c'est une peronnalité fascinante, c'est un visionnaire. Au début du XXème siècle, le monde est en plein changement, on invente la TSF, les avions , le cinéma, la relativité, l'inconscient, Apollinaire est l'homme de cette époque, il est l'homme-époque. Dans les ateliers de Montparnasse et de Montmartre on cherche une nouvelle façon de raconter le monde, les peintres font des expériences qui vont bouleverser le rapport de l'art à la réalité. Apollinaire a tout de suite saisi qu'il se passait quelque chose de nouveau, il a su repérer les nouvelles formes et mettre des mots sur cette révolution du regard. Sa vie, c'est la bohème, Vlaminck, Matisse, Rimbaud, Max Jacob, André Salmon et les autres, ce sont tous des amis. Ils passent ensemble des nuits à parler peinture ou poésie, il n'y a plus de frontières entre l'art et la vie. Et de la même façon que les peintres de l'époque libèrent leur regard, Apollinaire, lui, invente une nouvelle forme poétique, il ouvre la voie à la poésie moderne. Laurence Campa a passé huit ans de sa vie à écrire la biographie de Guillaume Apollinaire. A la fin de ses recherches elle connaissait mieux les copains d'Apollinaire que ses voisins. C'est avec elle que nous allons passer cette heure. Pour elle regarder le monde avec Apollinaire, c'est guetter les nouvelles belles choses, c'est chercher des merveilles, la surprise dans la vie ordinaire et l'aventure dans l'ordre du monde. C'est un beau programme non ?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.