Calamity Jane
Calamity Jane © Radio France

Ce soir, amis rêveurs, on entre dans la légende de l’Ouest, du grand Ouest américain, il y aura des cow boys, des indiens, les Dalton passeront une tête, il y aura Buffalo Bill. Un monde sauvage et hostile, des hommes courageux, virils, qui n’ont peur de rien, revolver à la main. Et au milieu de ces hommes, une femme devenue une légende : Calamity Jane.

Elle s’appelait Calamity Jane, elle jurait, buvait et s’habillait comme un homme. C’était une femme à part. Solitaire, vagabonde dans l’âme, vantarde, gouailleuse, amoureuse des grands espaces. C’était une femme dans un mode d’hommes. Calamity Jane voulait vivre libre. C’est ce qu’a retenu la légende.

D’elle, il nous reste des photos, des coupures de journaux, et des lettres qu’elle aurait écrites à sa fille entre 1877 et 1902.Cette correspondance c’est la confession intime d’une mère à sa fille qu’elle a dû abandonner parce qu’elle ne pouvait plus s’en occuper.

Rien à voir avec la Calamity Jane que tout le monde croit connaître. Mais qui était vraiment Calamity Jane ? Grégory Monro a sillonné le Dakota du Sud et le Montana à sa recherche, il a rencontré des historiens américains qui se sont passionnés pour elle. Il a cassé son plan d’épargne logement quand les lettres ont été vendues aux enchères, et depuis 10 ans il cherche à comprendre cette femme bien plus complexe que ne le dit la légende.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.