Parc André Citroen de Gilles Clément
Parc André Citroen de Gilles Clément © Radio France /

Là bas, dans la vallée des papillonsLe jardin c'est la première pièce de la maisonUne maison-jardin ouverte aux quatre ventsUne maison-jardin qui ne tient entre quatre murs.Là bas, dans la vallée des papillons, dans la Creuse,Je suis rentrée sur la pointe des pieds dans le rêve d'un jardinier.Gilles Clément est un jardinier singulier, c'est un guetteurLe regard toujours au devantSon jardin toujours en mouvementLà bas, rien ne contient le paysage parce qu'on ne peut rien contre le ventLà bas, la nature reste fâcheusement inventive, rebelle, elle s'oppose, elleperturbeAlors le jardin prend ses aises, il exulte, il exagère. C'est la vie!Gilles Clément est garant de la vie, il fait l'éloge des vagabondes, desmauvaises herbes, qui poussent souvent là où on ne les attendait pas.Son jardin est une surprise. C'est un désordre, un brassage, où les plantesvoyagent.Chez Gilles Clément le jardin est une aventure.Jusqu'à 21h, une heure de liberté, à regarder l'herbe pousser avec unjardinier poétique et politique. Gilles Clément.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.