Amis rêveurs, ce soir on reprend en douceur. De la douceur, de la tendresse et de l’intelligence avant toute chose, voilà ce qu’il nous faut dans ce monde qui va à veau l’eau, Gaza, Ebola, l’Ukraine, L’Irak, la crise. Pas envie de cette litanie là, de cette impasse qui nous enferme tous les jours un peu plus dans l’impuissance, pas envie de cette violence, de cet ennui, de cette pluie. Alors pour commencer l’année, j’ai décidé de me faire plaisir, avec une gamine pas plus haute que trois pommes, rebelle, insoumise, une môme qui n’a pas froid aux yeux. Et pour en parler, là encore je me suis fait plaisir, je suis allée retrouver Susie Morgenstern que j’aime depuis longtemps, Susie est toujours délicieuse, malicieuse, c’est un magnifique écrivain pour les enfants, Susie c’est une des plus belles personnes que j’ai rencontrées. Alors voilà ce soir, c’est tout doux : Susie Morgenstern et Fifi Brin d’acier, une heure de liberté, une heure pour les enfants qui ne veulent pas retourner à l’école et pour leurs pauvres parents qui n’osent pas le dire mais qui préfèreraient être pirate ou chercheur de choses plutôt que de retourner au travail. Parce que le monde est rempli de choses qui n’attendent que d’être trouvées. Des pépites d’or, des plumes d’autruche, des rats crevés, des vis, des clous minuscules etc… etc…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.