Amis rêveurs, je profite du bicentenaire de la mort de Sade et de la grande exposition qui lui est consacrée au Musée d’Orsay pour vous donner à entendre une nouvelle fois, l’entretien que j’ai réalisé il y un an avec Anne Lebrun.

Annie Lebrun je ne sais pas si vous la connaissez, je vous en ai un peu parlé la semaine dernière, c’était la grande complice de Jean-Jacques Pauvert, c’est elle qui a préfacé la première édition des œuvres complètes du divin marquis, publié par Pauvert, c’est elle qui est aujourd’hui à l’honneur puisqu’elle est la commissaire invitée de l’exposition sur Sade au Musée d’Orsay. Annie Lebrun c’est une grande dame, une grande intellectuelle, impressionnante d’intelligence, lumineuse, une pensée comme j’en ai peu rencontrée. C’est une femme engagée qui a donné dans son introduction des œuvres complète de Sade une toute autre lecture que celle qu’on avait pu lire jusque-là.

Avec Annie Lebrun on découvre Sade véritablement, comme s'il nous était donné à voir pour la première fois tel qu’en lui-même et dégagé de tous les discours que l’on avait pu produire sur lui.

« Sade, Soudain un bloc d’abîme » c’est le titre de cette introduction magistrale, c’est un livre qui m’a éclairée.

Jusqu’à 21 h, une heure dense à écouter Annie Lebrun penser à haute voix, ce qui est un privilège.

Sade, un bloc d’abîme dans la pensée des lumières. Une émission indispensable avant de visiter l’exposition.

Sade, attaquer le soleil
Sade, attaquer le soleil © Radio France

Les liens

Exposition au Musée d'Orsay : Sade attaquer le soleil

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.