Les 8 derniers jours ont-ils vu naître une fronde au sein du groupe En Marche à l'Assemblée Nationale ?

Vendredi dernier dans Le Parisien le député Joël Giraud rapporteur général du Budget explique qu’il faudrait plus taxer « les biens ostentatoires » pour compenser les critiques sur un présumé « budget pour les riches »… Mardi après-midi, 4 députés de la République En Marche s’abstiennent sur la loi antiterroriste… Et voilà la question posée sur le retour de la Fronde...

Et alors ? Fronde ou pas fronde ?

J'ai posé la question au député breton Paul Molac, l'un des abstentionnistes sur la loi anti-terroriste député depuis 2012 et il nous a répondu "je suis libre je ne suis pas forcément frondeur"...Même,il se revendique de la méthode En Marche "je suis pragmatique, je regarde si les lois apportent une bonne ou une mauvaise solution et je vote en conséquence", on a vu plus frondeur que ça, on dirait du Macron dans le texte ! Et puis regardons les chiffres:sur la loi anti-terroriste 4 abstentions chez les députés marcheurs, 299 voix pour et zéro vote contre, aucun !… Et sur l'impôt sur la fortune, il n'y a ni reniement ni tromperie puisque c'était une promesse de campagne... A l'inverse, regardons5 ans en arrière,9 octobre 2012 5 mois après l'élection de François Hollande, le président impose à sa majorité le pacte budgétaire européen et sa règle d'or vécus par une partie de la gauche comme un abandon des promesses de la campagne... Regardons les chiffres à nouveau,à l'époque: 264 députés socialistes avaient voté pour, 9 s’étaient abstenus et 20 avaient voté contre… C’était le début de la fronde, je me souviens de ce jour en reportage à l'Assemblée Nationale, du député de l’aile gauche du PS Jérôme Guedj assis dans un fauteuil près des studios radio à l'Assemblée... Il était presque sonné après ce vote… Là, la fronde était née... Rien de tel aujourd'hui !

Alors aujourd'hui à quoi sommes nous en train d'assister ?

Sur le budget nous sommes en réalité dans un jeu de rôle assez classique… Le gouvernement veut réformer la réforme de l’impôt sur la fortune, c’est un engagement de campagne, l’ISF devient bien l’IFI,impôt sur la fortune immobilière en en sortant les "biens ostentatoires"… Et c’est là qu’une superbe chorégraphie se met en place : dimanche dernier, à la même heure, dans 2 émissions politiques différentes sur 2 chaînes de télévision différentes, Bruno Le Maire ministre de l’Economie et Gérald Darmanin ministre du Budget annoncent que si des parlementaires veulent plus taxer les yachts, les montres, les lingots et les bijoux, ils pourront déposer des amendements et voilà les parlementaires écoutés, reçus par groupes à Bercy,cadrés par leur président de groupe Richard Ferrand… Il y a 5 ans, la défiance montait déjà contre François Hollande alors qu'à la République En Marche, les députés restent loyaux voire reconnaissants envers Emmanuel Macron... "trop de députés sont en dépendance par rapport à l'exécutif" nous confie même un Marcheur bref, pour l'instant le risque pour En Marche n'est pas la Fronde mais plutôt la soumission...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.