Et si mercredi dans 3 jours Laurent Wauquiez était le seul candidat à la présidence du LR?

Le seul à disposer des parrainages d'adhérents et de parlementaires nécessaires ? Laurent Wauquiez est certain de les obtenir... Florence Portelli se dit « sûre de les avoir » mais ses concurrents la soupçonnent d'exagérer, Daniel Fasquelle nous explique « que le rythme s’est accéléré et qu’il se battra jusqu’au bout » comprenez rien n’est fait... Julien Aubert reconnaît que « si l’on est rationnel,non on ne les aura pas »... Maël de Calan cherche encore, Laurence Sailliet n’y croit plus beaucoup... Mais Laurent Wauquiez explique qu’il faut plusieurs candidats, et pour cause,être seul candidat élu avec 100% des voix,ça rappellerait les grandes heures du RPR façon Chirac ou du parti communiste d’union soviétique façon Brejnev...Sans vrai débat...

Mais certains concurrents de Laurent Wauquiez le soupçonnent de choisir ses adversaires ?

C’est l’analyse des équipes de Julien Aubert et Florence Portelli... Le premier, député du Vaucluse, s’assume comme « un vrai mec de droite » un gaulliste eurosceptique qui prendrait des voix à Wauquiez...Pareille pour la seconde,fillonniste irréductible...et femme ce qui viendrait troubler un duel d’hommes ajoute son entourage... Autour de ces deux candidats on juge que Laurent Wauquiez et ses troupes encouragent discrètement les candidatures du Sarkozyste Daniel Fasquelle parce qu’il est le trésorier du parti,qu’il connaît bien l’appareil et donc qu’il faut le ménager... Et du juppéiste Maël de Calan qui ne lui prendra pas de voix mais qui donnera l’illusion d'un débat d’idées...

Et que répond le camp Wauquiez ?

Qu’il n’en est pas question, que tout cela est faux ! « Mael de Calan pourrait devenir le candidat de tous les anti-Wauquiez et Daniel Fasquelle nous piquerait des voix ». Un très proche de Laurent Wauquiez reconnaît même «sion avait la crainte d’un ténor, on pourrait s’agiter mais là... »

Que nous disent ces péripéties du parti Les Républicains ?

Que ce parti a du mal avec la démocratie interne... Qu'il n'en réalise pas les enjeux, Daniel Fasquelle nous raconte que la semaine dernière encore, le siège envoyait des mails et des SMS d’information pour dire comment parrainer mais sans dire qui était candidat ! Depuis ça va mieux mais très tard...

Julien Aubert est plus sévère « quand ça va mal on a un réflexe pavlovien derrière le chef (sous entendu Laurent Wauquiez) je suis gaulliste mais la fidélité au chef devient une faiblesse démocratique »...En 2016, la primaire ouverte avait vu se présenter 7 candidats représentant l’éventail de la droite, il y avait eu 2 tours, des vrais débats et une parfaite organisation... Mais pour choisir le président du parti, on n’a a eu le choix qu’entre mascarade et plébiscite...

2012 : seuls 2 candidats avaient pu se présenter, Fillon et Copé, on se souvient du carnage...

2014 : ils étaient 3, Sarkozy, Le Maire et Mariton et Nicolas Sarkozy avait été élu au premier tour...

On verra si 2017 est autre chose qu’une mascarade ou qu’un plébiscite... S’il y a plus d’un candidat et plus d’un tour de scrutin !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.