[scald=12163:sdl_editor_representation]Pour l'exposition « La splendeur des Camondo » au musée d’art et d’histoire du judaïsme jusqu’au 7 mars 2010 Olivier Kraemer est antiquaire, fils, petit fils, arrière petit fils d’antiquaire. Voisin, rue de Monceau, de l’hotel particulier de Moïse de Camondo, son aïeul a d’ailleurs vendu au mécène un certain nombre d’objets et de meubles du XVIIIè qui sont demeurés, tel que leur propriétaire les a disposés, dans ce qui est aujourd’hui le musée Nissim de Camondo. Un musée légué à la France en 1936 et qui porte le nom du fils de Moïse, jeune aviateur abattu en 1917. La France, reconnaissante, qui, en 1943 livrera ses derniers descendants aux Allemands. Une passionnante exposition est consacrée, jusqu’au 7 mars prochain, au musée d’art et d’histoire du judaïsme, à cette famille de juifs séfarades, chassés d’Espagne au XVè siècle, et qui s’établirent en Italie et en Turquie. Devenus les principaux banquiers de l’empire ottoman au XIXè siècle, les Camondo s’installèrent en France à la fin du Second Empire. Collectionneurs passionnés, mécènes d’une inépuisable générosité envers leur communauté et leur nouvelle patrie, les Camondo participèrent aussi au financement des grands projets de l’époque, comme le Canal de Suez. Anne-Hélène Hoog, commissaire de l’exposition « la splendeur des Camondo » est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.Aurélie Charon : Visite du Musée Nissim de Camondo avec Olivier Kraemer, des antiquaires Kraemer.

programmation musicale

Françoise Hardy

Le danger ### Melody Gardot

Baby I'm a fool ### Arnaud Fleurant-Didier

France Culture ### liens

Musée Nissim de Camondo (Arts décoratifs)

L'exposition

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.