Pour la mise en scène et l'interprétation du spectacle J'ai terriblement envie de vivre d'après les écrits Anton Tchekhov au théâtre du Petit Saint Martin jusqu'à fin décembre.

Bruno Abraham Kremer-affiche "J'ai terriblement envie de vivre" de Tchekhov
Bruno Abraham Kremer-affiche "J'ai terriblement envie de vivre" de Tchekhov © Théâtre du Petit Saint Martin / Bruno Abraham Kremer

«Enterrer les morts et réparer les vivants », cette philosophie de l’existence que Tchékov propose dans Platonov, sa première pièce écrite en 1878, fut la sienne tout au long de sa courte vie qu’il consacra à ses deux passions, la médecine et l’écriture.

Un homme, bon avant tout, attentif aux siens, à ses amis, et aux damnés de la terre qu’il s’en alla rencontrer jusqu’au large de la Sibérie, sur l’île de Sakhaline où étaient relégués les déportés des tsars. Un génie de la littérature, aussi, qui écrivait avec une facilité déconcertante, outre une profusion de lettres, des articles, des nouvelles, des pièces de théâtre, plus de 600 œuvres en vingt ans, où l’intelligence de l’âme humaine et la profondeur du propos continuent de nous toucher au coeur .

Anton Tchékov est l’auteur de théâtre le plus joué au monde et sans doute le plus aimé des acteurs.

Bruno Abraham Kremer adore être seul en scène. Enfin, seul, non. Il aime être en scène avec les auteurs et les textes qui le nourrissent, lui parlent, le bouleversent.

Il aime faire théâtre avec la littérature, et nous le donner en partage.

Les dernières fois ce fut avec La Promesse de l’aube de Romain Gary, et la correspondance de Vladimir Jankélévitch.

Avant il y avait eu Hetty Hillsum et sa Vie Bouleversée ,et, d’Emile Ajar, Madame Rosa.

Et encore avant sa trilogie : le Golem , Milarepa et Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran .

Tchékov devait bien finir par arriver : c’est chose faite au théâtre du Petit Saint Martin à Paris, où il interprète J’ai terriblement envie de vivre , long monologue fabriqué à partir des carnets et de la correspondance de l’écrivain, mais aussi avec quelques petits extraits de certaines pièces,Platonov , La Mouette et La Cerisaie .

Dans une mise en scène cosignée avec Corine Juresco.

Et, bien sûr, comme à chaque fois, on sort du théâtre avec terriblement envie de lire et de relire.

Bruno Abraham Kremer est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Théâtre du Petit Saint Martin

http://www.petitstmartin.com/spectacle/piece/j-ai-terriblement-envie-de-vivre

Théâtre de l'Invisible - Bruno Abraham Kremer : direction artistique

http://www.theatredelinvisible.com/le_theatre/index.html

Le reportage de Lucie Akoun

FullSizeRender
FullSizeRender © Lucie Akoun / Lucie Akoun

Il y a un certain plaisir à entendre se déployer la langue de Tchekhov. Comme dans Ivanov....

Loin des grandes institutions théâtrales,La Fabrique à Montreuil dirigée par Olivier Cohen et Urszula Mikos s’est lancée dans un projet un peu fou.

Un marathon ! Un marathon Tchekhov comme pour mieux réaffirmer que le théâtre est un sport… Un sport de combat.

Presque pas de décors, des costumes qui vont à l’essentiel … et la volonté farouche d’affirmer que le théâtre n’est pas une représentation du monde, mais une partie du monde, de la vie ouverte...

Rencontre avec Olivier Cohen,les comédiens et la metteur en scène Urzsula Mikos .

LA FABRIQUE : http://lafabriquemc11.over-blog.com/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.