François Dubet poursuit avec ce texte court et engagé, "Le temps des passions tristes : inégalités et populisme" (Seuil), ses réflexions sur les inégalités.

François Dubet, sociologue et auteur de : "Le temps des passions tristes : inégalités et populisme"  (Seuil)
François Dubet, sociologue et auteur de : "Le temps des passions tristes : inégalités et populisme" (Seuil) © Maxppp / IP3 PRESS/Christophe Morin

Depuis plus d’un an la France est en ébullition. Alors que les partis de gauche traditionnels demeurent inaudibles, et alors que les adeptes de la révolution peinent à sortir de l’anecdotique, le peuple –car c’est bien ainsi qu’il faut l’appeler- est dans la rue. Gilets Jaunes lassés des injustices et des inégalités, devenues insupportables face à l’avidité satisfaite du 1% de super riches. Enseignants et hospitaliers alertant sur l’état d’urgence de leur secteur. Français lambda paniqués devant une réforme des retraites qui s’avère bien moins juste et universelle qu’annoncée. Et, comme le souligne Enzo Traverso, spécialiste de l’histoire politique du 20è siècle, c’est sans doute l’absence, sinon d’utopie, du moins d’avenir meilleur, qui rend ces révoltes si désespérées.

Il y a un an, à la veille de la première manifestation des Gilets Jaunes, le sociologue François Dubet publiait au Seuil un fort intéressant petit livre dans lequel il recensait et expliquait, études fouillées à l’appui, la montée irrépressible de ce qu’il nommait, empruntant la formule à Spinoza, « Les passions tristes » des Français. Une expression que la macronie, son chef le tout premier, reprit vite à son compte, ad nauseam. Animés, donc, de passions tristes –jalousie, aigreur, envie, voire racisme, xénophobie, antisémitisme- ces manifestants des ronds points et des week ends, qui osent gripper la belle machine de la start-up nation ? Tout comme ces syndicats, refusant la perte de droits acquis, appelés privilèges par un pouvoir pressé de supprimer les vestiges du Vieux Monde pour nous faire entrer dans la modernité du chacun pour soi. 

Alors passions tristes, vraiment, ou refus justifié de ce nouveau monde là ?

François Dubet a également publié Les mutations du travail aux éditions La Découverte 

Les invités
  • François DubetProfesseur de sociologie à l'université de Bordeaux et directeur d'étude à l'EHESS, l'école des hautes études en science sociales
Les références
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.