photo2
photo2 © Radio France
pour "Du super 8 à la vidéo - Les premiers films de Claire Simon", coffret DVD, Documentaire sur Grand Ecran Martine Abat en remplacement de Kathleen Evin, empêchée Une patiente désespérée appelle le Dr Bouvier, elle veut en finir. En 1989, la cinéaste Claire Simon décide de suivre ce médecin généraliste durant son dernier mois d’activité avant sa retraite. Consultations dans son cabinet, visites des malades à domicile, trajets en voiture, sa petite caméra ne le lâche pas. Claire Simon signe là « Patients » l’un de ses premiers documentaires. Et déjà, on ne sait plus où l’on se trouve, devant une scène écrite ou un moment capturé à la réalité ? Les premiers pas de Claire Simon en terre de cinéma, c’est ce que nous donne à voir un coffret DVD où figurent 6 de ses films les plus anciens. C’est le moment où elle cherche, se cherche. Et déjà, comme des évidences, tout est là. Les questions qu’elle explorera ensuite : le rapport à l’argent, la question du travail, la place des femmes. La manière de le faire, qui est une façon singulière de regarder le monde, d’en prélever des fragments. De polir la réalité comme un joli galet qui serait tombé dans sa chaussure. Claire Simon a réalisé depuis « Récréation » ou « Les bureaux de Dieu » sorti en salles en 2008. Fiction ? Documentaire ? Qu’importe puisque le réel n’existe pas. La seule chose qui compte c’est sa perception et la restitution qu’un cinéaste en fait ! --------------------------------- Claire Simon participera à une rencontre autour d'un verre avec Alain Cavalier, Jean-Pierre Duret et Andréa Santana, le mardi 7 juin à 19h30 à la boutique du MK2 Quai de Loire, Paris 19ème (entrée libre). Rencontre suivie d'une projection-débat. ### **reportage** Baptiste Etchegaray a rencontré deux jeunes réalisateurs français qui reviennent de Cannes ; ils n'y ont pas monté les marches, leurs films n'étaient pas projetés en compétition officielle mais à l'ACID, une sélection parallèle du Festival. Cette association de cinéastes passionnés soutient des films indépendants, très libres, qui s'affranchissent des formats traditionnels imposés par la télé, qui donc ont un mal fou à trouver un distributeur, à sortir en salles. Pourtant, ce sont des films qui méritent d'être vus, de véritables pépites, comme ceux de Virgil Vernier et Emmanuel Gras.Le premier a posé sa caméra à l'entrée d'une boîte de nuit, à Paris : il voulait filmer, capter les rapports de pouvoir qui se jouent entre les clients et le physionomiste à la porte. Le film s'appelle "Pandore". A des années lumières, Emmanuel Gras a lui planté sa caméra dans un champ, pour sonder le mystère des vaches, le résultat est étonnant, ça s'appelle "Bovines". Deux documentaires hors normes, passionnants parce que la fiction entre par effraction... ## Les liens [Documentaire sur Grand Ecran - Les Collections particulières](http://www.lescollectionsparticulieres.com/)
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.