[scald=10333:sdl_editor_representation]Les nazis aimaient beaucoup les fleurs, les enfants blonds, Mozart et les oeuvres d'art, à part, bien sûr, celles réalisées par les artistes dégénérés. Dès les premiers jours de leur présence en France, des allemands très bien informés s'occupèrent donc du pillage en règle des tabelaux, statues, meubles, tapisseries et livres rares repérés dans les musées, les galeries ou chez les collectionneurs privés. Et lorsque ceux-ci étaient juifs, leur tache en était grandement facilitée. Sur les 100 000 oeuvres d'art acheminées vers l'Allemagne durant la guerre, 60 000 revinrent en France et 45 000 restituées à leurs propriétaires. Aujourd'hui 2000 demeurent toujours à la garde des musées nationaux sous le sigle MNR. Trois ans après la mort de sa mère, l'éditrice et écrivain Monique Lange, Carole Achache est conctactée par un conservateur de Beaubourg qui pense qu'un petit tableau MNR d'un peintre mineur des années 20 et 30 pourrait vien avoir été volé par les occupants avec toutes les possessions de sa famille en 1942. Mais c'est à elle de le prouver. Pour quelqu'un qui avait toujours refusé de s'intéresser à cette dynastie de cinglés et qui faisait profession de détester ce passé, la tâche n'était pas aisée. Il lui faudra six années pour tirer les fils de cette histoire, découvrir des personnages étonnants, prendre en charge les femmes qui l'ont précédée et récupérer son tableau, "La plage de Trouville", qui a enfin donné son nom à un livre prenant paru il y a quelques mois chez Stock.Caroline Ostermann : visite de l'exposition "A qui appartiennent ces tableaux" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, jusqu'au 26 octobre.

programmation musicale

FM

A dream or two ### Jean-Louis Murat

Mousse noire ### Janis Joplin

Summertime ### liens

Le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.