photo2
photo2 © Radio France
Paul Andreu « Les eaux dormantes » aux éditions Les Impressions Nouvelles. Evidemment, et peut-être vaut il mieux le préciser, Renzo Piano, qui est l’un des plus grands, ne parle ici que des meilleurs architectes lorsqu’il en fait des utopistes qui rêvent de transformer radicalement la vie en l’embellissant. Oublions donc les autres, pourtant les plus nombreux, qui nous la pourrissent et campons résolument ce soir sur la frontière du rêve : celui d’un monde où les artistes auraient plus d’importance que les footballeurs, les traders ou les vedettes de la télé.Et dans lequel nos fenêtres ouvriraient sur les nuages, les arbres et le vent. Est-ce que construire des aérogares pendant quarante ans signifie que l’on résiste silencieusement à son désir d’envol, de fuite, d’ailleurs ? Dans le cas de Paul Andreu la réponse est évidemment oui. Mais il ne l’a officiellement donnée qu’après le drame de Roissy2 et l’achèvement, après 9 années de combat, de l’opéra de Pékin. Architecte, il le reste, ingénieur, il l’a toujours été, mais, s’il n’a jamais cessé d’écrire ni de dessiner, c’est maintenant qu’il se veut aussi écrivain et dessinateur. En attendant, qui sait ?, de rajouter quelques cordes supplémentaires à son arc. Il publie aujourd’hui son cinquième livre, qui est le 3è récit non lié à son premier métier, où la vérité emprunte les chemins de la fiction. « Les Eaux Dormantes » est édité par Les Impressions Nouvelles, et Paul Andreu est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde. ### **reportage** Quels sont les rapports entre auteurs de bande-dessinée et villes ? Dans quels espaces choisissent-ils de faire évoluer leurs personnages ? Comment représentent-ils les territoires urbains ? Beaucoup de dessinateurs s’intéressent aux banlieues comme espace de création. Stanislas Barthelemy, par exemple, il est un des fondateurs de la maison d’édition « L’Association » et a illustré notamment la série « La vie de Victor Levallois ». Caroline Gillet l’a rencontré dans son atelier, chez lui, à Montreuil.L’Exposition « Archi et BD – La ville dessinée » jusqu’au 28 novembre à la cité de l’architecture et du patrimoine. ### **oeuvre(s)** - _La vie de Victore Levallois_ De Stanislas Barthélémy - Laurent Rullier
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.