Retour au texte originel de "Soudain l'été dernier" et aux indications de Tennesse Williams pour Stéphane Braunschweig au théâtre de l'Odéon. Il est au micro de Kathleen Evin.

"Soudain l'été dernier" de Tennessee Williams au Théâtre de l'Odéon dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig
"Soudain l'été dernier" de Tennessee Williams au Théâtre de l'Odéon dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig © Élizabeth Carecchio / Théâtre de l'Odéon

Soudain l’été dernier de Tennessee Williams

Dans un jardin tropical qui ressemble à une jungle archaïque, traversée d’inquiétants cris d’oiseaux, deux femmes s’affrontent autour de la mémoire d’un mort. Pour la mère endeuillée, l’implacable Violet Venable, clouée dans un fauteuil roulant depuis la disparition de son bien aimé Sébastien, celui-ci était un poète, chaste et tout dévoué à ses idéaux.

Catherine, sa jeune cousine, déjà fragile psychologiquement et qui l’a accompagné dans son dernier voyage, en dresse en revanche un portrait bien plus trouble, celui d’un prédateur sexuel que ses proies auraient fini par dévorer.

Entre les deux, un psychiatre, le Dr Sugar, tente de faire émerger un récit crédible de la mort de Sébastien avant d’accepter de pratiquer sur Catherine, à la demande de sa tante, une lobotomie qui, espère-t-elle, la réduira enfin au silence.

Pour parvenir à ses fins, Mrs Venable utilise sa fortune afin d’obtenir la soumission de la mère et du frère de Catherine, tandis qu’elle promet au Dr Sugar une subvention dont il a besoin pour ses recherches.

Soudain l’été dernier : une fable sur l'existence

Tennessee Williams a écrit « Soudain l’été dernier » en 1958 alors qu’il se débattait dans une analyse avec un thérapeute qui tentait de le « guérir » de son homosexualité. Dans cette pièce, poétique et cruelle, qu’il décrivait comme une allégorie, une fable sur l’existence, il utilise toutes ses obsessions : le Sud poisseux, le sexe refoulé et honteux, la folie, lui dont la sœur avait subi une lobotomie, et l’avidité des pays riches qui exploitent les populations du reste du monde.

Image de la pièce "Soudain l'été dernier" de Tennessee Williams, mise en scène et scénographie de Stéphane Braunschweig
Image de la pièce "Soudain l'été dernier" de Tennessee Williams, mise en scène et scénographie de Stéphane Braunschweig / Élizabeth Carecchio / Théâtre de l'Odéon
Jean-Baptiste Anoumon et Marie Rémond dans la mise en scène de "Soudain l'été dernier" par Stéphane Braunschweig
Jean-Baptiste Anoumon et Marie Rémond dans la mise en scène de "Soudain l'été dernier" par Stéphane Braunschweig / Élizabeth Carecchio / Théâtre de l'Odéon

La pièce

En 1959, Mankiewicz en fit un film intense, que Williams détesta, le trouvant trop réaliste.

Retour au texte originel et aux indications de l’auteur pour Stéphane Braunschweig, dont c’est la première, et très belle mise en scène en tant que directeur du Théâtre de l’Odéon.

Il fait évoluer ses acteurs, dont les formidables Luce Mouchel et Marie Rémond, dans ce jardin vénéneux, où le Bien et le Mal se mélangent, chaque personnage comme enfermé dans sa propre vérité, petites mouches piégées par d’énormes fleurs carnivores.

Stéphane Braunschweig est, aujourd’hui, l’invité de Kathleen Evin dans l’Humeur Vagabonde.

Site du Théâtre de l’Odéon

Soudain l'été dernier en tournée :

25 – 29 avril 2017 Théâtre du Gymnase – Marseille

11 – 14 mai 2017 Piccolo Teatro – Milan dans le cadre du 70eme anniversaire du Piccolo Teatro

Le reportage de Perrine Malinge:

Rencontre avec Luce Mouchel et Marie Rémond

La programmation musicale:

Valérie June:Astral plane

Muddy Waters :Hoochie Coochie man

Rodolphe Burger:Happy hour

L'interview de Tennessee Williams est extraite du Compact Disc :The spoken word / American writers (Label BRITISH LIBRARY/BBC)

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.