[scald=12167:sdl_editor_representation]Antonella Moscati « l’éternité ou presque » Arléa Chère, Chère Simone, toujours si honnête dans sa façon de reconnaître les choses de la vie telles qu’elles sont et non telles qu’elles devraient être. Et bien oui, et Montaigne lui même l’avait compris à la fin de sa vie, la philosophie nous aide à mourir…lorsque nous sommes jeunes ! D’ailleurs, mourir, à la rigueur, on veut bien. C’est vieillir et en souffrir qui est dur. Antonella Moscati est philosophe. Elle vient de publier chez Arléa un bien joli petit livre, « l’éternité ou presque » où c’est surtout la voix de la femme que l’on entend. Elle est ce soir l’invitée de l’Humeur Vagabonde. D’éternité et du passage du temps, il en sera aussi question ce soir, grâce à Martine Abat qui s’est rendue voici quelques jours à Narbonne, berceau de la famille d’Andoque réunie autour de la publication, par Actes Sud, du célèbre poème épique « Mireille » de Frédéric Mistral, illustré par Gustave Fayet leur ancêtre. Issu d’une grande famille de viticulteurs –dont l’œuvre est poursuivie aujourd’hui par son arrière-arrière petits fils, Barthélémy- Gustave Fayet fut l’ami des artistes, collectionneur averti et peintre lui-même. Grâce à lui fut sauvée de la ruine la sublime Abbaye de Fontfroide. Voyage dans le temps, ce soir, avec Martine et Barthélémy d’Andoque.Reportage : Martine Abat à Narbonne pour la sortie du livre « Mireio Mireille » de Frédéric Mistral illustré par Gustave Fayet Actes Sud

programmation musicale

Emily Loizeau

Pays Sauvage ### Caravan Palace

Ended with the nignt ### liens

L'abbaye de Fontfroide

Les vins de Barthélémy d'Andoque

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.