Nous sommes au Texas en 1895. Vaclav Skala, un immigrant tchèque, s’est installé à Lavaca County où il ambitionne de devenir le plus gros propriétaire terrien. Mais, après la mort de sa femme dont il rend responsable son 4è fils, Skala devient brutal, solitaire et renfermé. Ses fils, qu’il attelle à la charrue et traite en bêtes de somme, le haïssent autant qu’ils le redoutent. Sa seule passion, il la ressent pour ses pur-sang sur lesquels il parie gros lors de courses organisées avec ses voisins. C’est son plus jeune fils, Karel, à qui il a appris tous les coups les plus tordus, qui gagne pour lui. Jusqu’au jour où il affronte le cheval d’un Mexicain qui a exigé, s’il gagnait, que Skala lui donne ses fils aînés pour épouser ses trois filles. Vaincu, Karel va rester seul avec son père après un affrontement violent avec ses frères.

« Le sillage de l’oubli », traduit par Marc Amfreville, et tout juste paru aux éditions Gallmeister, appartient à la tradition américaine des romans ancrés dans les grands espaces, où s’est forgée la légende des pères fondateurs de la nation, venus des quatre coins de la terre pour dompter la nature et se bâtir des empires. Premier roman, et coup de maître, de Bruce Machart, dont l’arrière grand père tchèque s’est installé à Lavaca County, ce livre est un hommage que cet enseignant à Houston, grandi en ville, rend magnifiquement à une histoire qu’il a découverte en rêvant sur une vieille carte et en épluchant les journaux de l’époque. Ecriture puissante, somptueuses descriptions d’une nature rude à l’horizon illimité, violence des caractères, réflexion subtile sur la faute et le pardon, ce livre vous embarque dès la première page et ne vous lâche plus.

Interprète : Xavier Combe.

Le reportage de Julien Cernobori : la virilité américain

Le livre de Bruce Machart raconte une certaine virilité, une virilité américaine : le Texas, les chevaux, la bière, les bagarres, les pères tyranniques et les rivalités entre frères. Où en est-on avec la virilité ? A-t-elle toujours la cote aujourd’hui ? Avec Georges Vigarello qui est co-auteur d’une Histoire de la virilité (Seuil) ainsi que Nanou, Moniques et autres prostituées de la rue St Denis.

La programmation musicale :

-Carolina Chocolate drops, Black eye blues

- Moriarty, I will do

- François and the Atlas Mountain, Soyons les plus beaux

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.