"L'impossible photographie" - prisons parisiennes 1851/2010" .Une exposition qui se tient actuellement au musée Carnavalet, jusqu'au 4 juillet. « Un gentil petit cadre », voilà une expression que l’on n’imaginait pas entendre un jour employée à propos de la prison. Il est vrai que nous étions en 1967 et que celle qui posait les questions s’appelait Marguerite. Duras, forcément Duras…La prison, certains en parlaient pas mal en ces années-là. Michel Foucault n’allait pas tarder à fonder le GIP, groupe d’information sur les prisons et à publier, ensuite, son « Surveiller et Punir ». Des voix qui s’élèvent, des mots pour dire l’enfermement, depuis Casanova et Sade, la description des geôles et de la déshumanisation du prisonnier faisaient déjà partie de la littérature. Mais les images, elles, sont plus que rares. Comme si montrer, donner à voir était le tabou suprême. Le Musée Carnavalet a pioché dans les archives nationales, et auprès de quelques institutions et collectionneurs, pour présenter une exposition appelée « l’impossible photographie » qui montre 340 clichés pris dans les prisons parisiennes entre 1851 et 2010. On y trouve également des films d’archives, comme l’interview de la directrice de la Petite Roquette réalisé par Marguerite Duras pour Dim Dam Dom, des textes littéraires et des créations contemporaines, certaines provenant de détenus. Cette passionnante exposition est à voir jusqu’au 4 juillet prochain et sa commissaire, Catherine Tambrun, est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Vinciane Haudebourg Visite de l'exposition avec le photographe Grégoire Korganow qui a réalisé en 2005 une série de portraits de femmes de détenus.

programmation musicale

Gotan Project

La gloria ### Camille

Ta douleur ### Alain Bashung

Happe ### liens

Site du photographe Grégoire Korganow

Le musée carnavalet

Avec notamment le programme des rendez-vous organisés autour de l'exposition (entrée libre)

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.