pour son documentaireLe Grand Mariage

Badroudine - Grand marige
Badroudine - Grand marige © radio-france

À La Courneuve, où cohabitent 83 nationalités pour 40 000 habitants, les Comoriens sont nombreux.

Au point que cette commune est surnommée « la sixième île de l’archipel ».

Sur la place de La Fraternité, au pied des barres d’immeubles, les anciens, en costume traditionnel, surveillent les plus jeunes qui, nés en France et n’ayant souvent jamais mis les pieds au pays, à 8000 kms, risquent d’oublier les coutumes sur lesquelles repose l’organisation sociale et politique des Comores.

Au cœur de ce système il y a le Grand Mariage. Une cérémonie ancestrale qui marque le passage des hommes au rang de notable et leur permet de peser sur la vie de leur communauté. Ce Grand Mariage est un devoir pour chaque fils aîné d’une famille sans lequel celle-ci perd son rang et son influence.

Il implique d’organiser une fête codifiée, qui dure plusieurs jours, et rassemble toutes les familles alliées aux mariés qui reçoivent à cette occasion des cadeaux en argent et en nourriture.

La facture de cet événement est généralement de 40 000 euros.

Badroudine Saïd Abdallah, que l’on connaît plutôt sous le nom deBadrou à France Inter , au Bondy Blog et sur Arte , est l’aîné de sa fratrie.

Jusqu’au Grand Mariage de ses parents, organisé en 2014 dans leur village d’origine de Djongoé sur l’île de Grande Comore, il n’avait jamais vraiment réfléchi à ce que cela impliquait pour lui.

Respectueux des convictions de ses parents, il est aussi un jeune Français habitué à faire ses propres choix de vie. Mais tout à coup, devant les espoirs et les attentes de ceux qu’il va interroger sur cette île qu’il connaît si peu, il va prendre conscience d’une responsabilité envers eux qu’il ignorait.

Avec son ami Mehdi à la caméra, Badrou a tourné là-bas un beau film qui, par delà le déroulement de ce Grand Mariage , pose la question qui taraude tant de jeunes garçons et de jeunes filles dont les parents sont venus d’ailleurs : que faire de la tradition quand on a grandi en France ?

Avant sa sortie prochaine en DVD,Le Grand Mariage sera projeté samedi 5 mars à 14h au cinéma Le Studio à Aubervilliers.

Et Badroudine Saïd Abdallah est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Projection du film et débat le samedi 5 mars à Aubervilliers

Samedi 5 mars,le cinéma Le Studio à Aubervilliers projettera à 14hLe Grand Mariage , cette projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur et d’un débat animé par plusieurs femmes de la communauté comorienne

Le reportage d'Elsa Daynac

Reportage avecNawal, une voix des Comores.

Nawal est une chanteuse comorienne nommée « ambassadrice de bonne volonté » par les Nations-Unies aux Comores. Elle nous raconte son histoire et celles de ses ancêtres. Il était une fois son île, ses racines, ses traditions, son pays d’adoption, ses engagements, ses chansons. Dans un de ses albums, Kweli , elle consacre une chanson au Grand Mariage Tsihuziwa riali Anri qui signifie « On m’a mariée pour l’honneur »…

Tous les jeudis on peut retrouver Nawal au Bouffon Théâtre à Paris (26-28 Rue de Meaux, 75019 Paris.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.