Kathleen Evin reçoit Laurent Stocker, qui joue joyeusement l’oncle Carl, écrivain raté, alcoolique bourré de dettes, aux côtés d’autres acteurs du Français, tous splendides, dans "Fanny et Alexandre" actuellement à la Comédie Française.

Photo de "Fanny et Alexandre" à la Comédie Française
Photo de "Fanny et Alexandre" à la Comédie Française © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française

Celle qui parle c’est Helena, la grand-mère de Fanny et Alexandre. Autrefois actrice célèbre, la voici de nouveau sur scène, mais dans un théâtre vide, la nuit de Noël. Et pourtant nous sommes là, son public, à l’écouter clamer son amour de ce qui fut le centre du monde, pour elle comme pour sa famille. Plus tard, pressée par ses enfants, elle déclamera quelques répliques de ses rôles les plus fameux, celui de Nora dans Maison de Poupée, celui de Phèdre aussi. Allusion qui nous fait comprendre que, par delà Helena, c’est bien la grande Dominique Blanc qui s’adresse alors à nous… Doux vertige de ce théâtre du vrai et du faux qui se joue ainsi sur la scène de la Comédie Française.

En 2016 au Vieux Colombier, Julie Deliquet avait monté un Vania étonnant, intelligent et vif, où les acteurs de la troupe du Français improvisaient, jouaient, inventaient un Tchekov à la fois fidèle à l’esprit et rajeuni dans la forme. 

La voici  désormais salle Richelieu avec une adaptation de Fanny et Alexandre d’Ingmar Bergman, inoubliable et dernier film du réalisateur suédois, mais qui fut d’abord un roman, très inspiré de sa propre jeunesse, publié en 1979, et une série télévisée à succès.  

Laurent Stocker, qui fut de l’aventure Vania, y joue joyeusement l’oncle Carl, écrivain raté, alcoolique bourré de dettes, aux côtés d’Elsa Lepoivre, Denis Podalydès, Hervé Pierre, Thierry Hancisse, Anne Kessler et d’autres acteurs du Français, tous splendides.

A voir jusqu'au 16 juin 2019 salle Richelieu 

Extraits de l’entretien avec Laurent Stocker 

Ingmar Bergman me fait penser à Marcel Proust, il a en lui  une part d'enfance incommensurable ,et cette part d'enfance-  artistiquement- elle est primordiale....

Références des archives sonores 

Avec  "Fanny et Alexandre"  Bergman a voulu évoquer son enfance et l'univers de sa grand mère maternelle à Uppsala 

Entretien accordé à  la télévision suédoise en 1984 et diffusé dans "Les mardis du cinéma"  (Colette Fellous 22/03/ 1988)

Metteur en scène de théâtre , c'est ma profession, metteur en scène de films, c'est ma passion 

Extrait d'un entretien donné par Bergman  à Paris en 1959 

La programmation musicale 

Dinah Washington : Backwater Blues

Retour sur la playlist du mois de février concoctée avec notre programmateur Djubaka 

Sting: The last Ship 

Nina Simone: My father

Champion Jack Dupree : In The Evening

Leyla McCalla :The Capitalist Blues

Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.