Leur “cher disparu” s’appelle Jules Michelet, Robert Louis Stevenson, Marcel Schwob, Jules Renard ou Jack London. Elles ne se connaissent pas mais ont en commun d’être veuves d’écrivain et, depuis lors, de veiller sur l’œuvre. Tour à tour elles prennent la parole, évoquent le passé, se remémorent la vie conjugale, feuillettent les livres, raturent les journaux intimes et parfois découvrent, avec amertume ou résignation, quelque turpitude qu’il eût fallu ignorer. Mais par-delà toute indiscrétion, c’est au cœur des obsessions et du mythe personnel qu’elles plongent un regard attentif, où entre une part d’amour fidèle et indulgent. Cinq disparus, et donc cinq portraits subtilement agencés, dont la finesse nous ouvre de nouvelles clefs de lecture, en même temps que Claude Pujade-Renaud dévoile le versant caché de la littérature des hommes : celui, bien sûr, dont seules les femmes – dont seule une femme pouvait témoigner.

1interview de Michel Bouquet pour Le Roi se meurt de Ionesco, au théâtre Hébertot à partir du 3 septembre jusqu'au 2 janvier.

invité(s)

Claude Pujade-Renaud

écrivain### programmation musicale

Jimmy Hendrix

Gipsy Eyes label: Universal### Ridan

L'agriculteur label: Epic### Jim White et Aimee Mann

Static on the radio label: V2### Tanger et Kerenn Ann

Il n'y a pas d'amour heureux label: Mercury

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.