photo_reportage
photo_reportage © Radio France
Sofi Oksanen pour _Purge_ , par aux éditions Stock (La Cosmopolite) - Traduit du finnois par Sébastien Cagnoli. Il y a 20 ans seulement que l’Estonie est devenu un état libre et indépendant. Mais la jeunesse de sa démocratie cohabite parfois difficilement avec l’ancienneté de sa mémoire. Car, d’occupation nazie en domination soviétique, il a bien fallu s’arranger pour survivre, composer avec les maîtres du moment, s’en arranger pour certains, faire semblant pour les autres, et conserver dans des recoins secrets les histoires, les traditions, les croyances qui font l’âme d’un peuple. Aujourd’hui, comme l’expliquait Marek Tamm chez nos amis de Et Pourtant elle tourne en 2007, les lectures de cette histoire tourmentée ne coïncident pas toujours. Sofi Oksanen est née et a vécu en Finlande, mais la famille de se mère était estonienne. Enfant, elle allait rendre visite à sa grand-mère dans un kolkhose. Les histoires qu’elle y entendait ont façonné sa propre mémoire. Son troisième roman, « Purge », publié en 2008, brasse, à travers le destin de deux femmes, Zara la prostituée en cavale et Aliide, la babouchka rouge, soixante ans d’histoire de l’Estonie. Après avoir raflé tous les prix littéraires chez elle, Sofi Oksanen, aujourd’hui traduite dans une trentaine de pays, est devenue une star internationale des lettres grâce à ce livre magnifique, à l’écriture à la fois ample et maîtrisée, qui nous parle à tous. Publié chez Stock, dans la belle collection de La Cosmopolite et superbement traduit par Sébastien Cagnoli, « Purge » est le coup de cœur de notre rentrée. Il figure d’ailleurs sur la liste des 5 meilleurs livres étrangers JDD/France Inter. Sofi Oksanen est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde, ses propos seront traduits du finnois par Taina Tervonen. Aurélie Charon : Rencontre avec Katrina Kalda, pour son premier roman publié cet automne chez Gallimard : "Un roman estonien".
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.