[scald=11017:sdl_editor_representation]Jean Pierre Duret et Andrea Santana pour leur documentaire « Puisque nous sommes nés » sortie le 4 février « Qu’est ce que tu fais, toi, quand tu as faim ? » Dans cette immense station service au bord d’une route qui traverse le Nordeste brésilien, deux gamins se parlent en rêvant d’ailleurs. Un ailleurs sans la peur, sans la faim, sans l’accablement de ceux qui n’ont pas d’avenir. Nego a 13 ans et vit dans une favela avec sa mère qui tente d’élever dix enfants de neuf pères différents. Cocada a 14 ans et il est seul, vivotant de petits boulots, dormant dans une carcasse de voiture et rêvant de devenir routier. Ce Nordeste de misère, Andrea Santana en vient. Avec Jean Pierre Duret, ils ont planté leur caméra six mois durant dans ce lieu improbable pour raconter, comme ils disent, « l’histoire de ceux qui n’ont que leur vie ». Leur film, « Puisque nous sommes nés » sort demain dans les salles. Ils sont tous les deux, ce soir, dans l’Humeur Vagabonde. Un autre film, lui aussi ancré dans une réalité volontiers occultée, a intéressé Martine Abat : "Gerboise Bleue" qui sort le 11 février dans les salles raconte l’histoire secrète des essais atomiques français dans le Sahara. Elle a rencontré pour nous son réalisateur, Djamel Ouarab.Martine Abat : Rencontre avec le réalisateur du documentaire "Gerboise Bleue" Djamel Ouahab, qui sort en salles le 11 février prochain. Pour devenir une puissance nucléaire la France a réalisé ses premiers tirs atomiques dans le Sahara algérien de 60 à 66 ; 4 tirs se sont fait dans l’atmosphère et 13 autres en sous-sol dont l’un d’ailleurs en 1962 n’a pas été contenu puisque la montagne s’est ouverte pour laisser échapper un nuage radioactif. Ce film « Gerboise Bleue », du nom du premier tir, montre les conséquences de la contamination qui a suivi ces expériences atomiques sur les populations locales ainsi que sur les soldats français qui étaient en poste. Il montre aussi le déni, le secret encore aujourd’hui de l’armée française sur ce qui s’est réellement passé et le refus de l’Etat de reconnaître les dommages que cette contamination a causé à leur santé et donc de les indemniser Aujourd’hui, avant la sortie de ce documentaire, l’armée française fait pression sur les deux vétérans qui témoigne

programmation musicale

Bernard Lavilliers

Marina Bonita ### Vanessa Da Mata

Bau ### Astro Gilberto

Agua de beber ### liens

L'AVEN

Puisque nous sommes nés

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.