Jean-Luc Lagarce raconte dans "J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne" à la Comédie Française le retour ultime du fils (ou du frère) dans la maison familiale, en écho à "Juste la fin du monde" qui a été récemment adaptée au cinéma par Xavier Dolan.

Suliane Brahim dans la pièce de Jean-Luc Lagarce "J'étais dans ma maison...", actuellement jouée au théâtre du Vieux Colombier
Suliane Brahim dans la pièce de Jean-Luc Lagarce "J'étais dans ma maison...", actuellement jouée au théâtre du Vieux Colombier © Christophe Raynaud de Lage, collection Comédie-Française

Jean Luc Lagarce est mort du sida à 32 ans en 1995. Il a laissé des dizaines de pièces, un formidable Journal et quelques textes percutants, tous édités aux Solitaires intempestifs. Derniers remords avant l’oubli, Music Hall, Le Pays Lointain, Juste la fin du Monde, adapté récemment au cinéma par Xavier Dolan, sont ses pièces les plus connues et les plus jouées, tout comme J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne , qui raconte l’attente sans fin de cinq femmes, la grand-mère, la mère et les trois filles, depuis que le jeune fils a quitté la maison, des années auparavant, chassé par le père.  Cinq récits, cinq partitions musicales, qui forment une seule voix, bouleversante.

Sur la scène du Vieux Colombier, jusqu’au 4 mars, Suliane Brahim interprète la fille aînée, celle qui, parvenue au mitan de sa vie, appartient déjà au clan des plus vieilles, celles pour qui la fin de l’attente, elle le comprend, ne changera rien. Elle est le pivot central de ce chœur de femmes flouées, blessées et pourtant encore capables de rire d’elles mêmes. 

Sous la direction de Chloé Dabert, Suliane Brahim, que l’on a plus souvent vue au Français dans des rôles de jeune première, trouve ici, aux côtés de Cécile Brune, Clotilde de Bayser, Jennifer Decker et Rebecca Marder, un rôle grave et puissant à la mesure de son grand talent.

Les archives sonores diffusées à l'antenne

Mardis du Théâtre 05/09/1995 par Lucien Attoun      

La programmation musicale :

Karen Dalton: Little bit of rain 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.