Seuls ceux qui connaissent ce frisson de plaisir comprendront de quoi il est question ici : errer, seul, sans but, entre les rayonnages d’une bibliothèque, ou même d’une librairie ; ouvrir un volume, en lire quelques phrases, histoire de voir si ça nous parle ; respirer l’odeur du papier, des reliures ; imaginer les mains et les vies de ceux qui les ont tenus avant nous ; retrouver des émotions ressenties, autrefois, lors de la première rencontre avec l’auteur et espérer, à chaque fois, en faire une nouvelle, décisive… William Stoner, fils de paysans du Missouri, et destiné à s’échiner comme ses ancêtres sur un sol ingrat, a fait cette rencontre décisive, en 1910, dans la bibliothèque de l’université où il était censé étudier l’agronomie. Mais c’était avant d’entendre ce que Shakespeare avait à lui dire.

Stoner
Stoner © Le Dilettante

« Stoner » de l’écrivain américain John Williams né en 1922 au Texas, mort en 1994 au Kansas, est paru en 1965 aux Etats-Unis et avait reçu quelques critiques élogieuses. Et puis un jour, Colum McCann, en a parlé avec enthousiasme, dans un journal anglais. Anna Gavalda a été intriguée par ce qu’il en disait et a voulu le lire à son tour. Conquise par le récit de la vie d’un homme sans qualité particulière dont la vie bascule lorsque la passion des livres le saisit, elle a décidé son éditeur, Le Dilettante, a en acquérir les droits et, pour aller au bout de son amour, elle en a entrepris la traduction. Qu’elle en soit remerciée à jamais, car ce livre, Stoner, est l’un des meilleurs que vous pourrez lire. Sur la lecture et l’écriture, certes, mais aussi sur la solitude, la fierté, le sens de l’honneur et les douleurs dont on ne doit pas parler, car c’est ainsi que les hommes vivent, travaillent et meurent. Anna Gavalda est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Caroline Gillet :

Quelle place faut-il donner au livre dans une vie ? Trois femmes qui ont fait du livre leur métier. Brigitte de Meeûs et Manuela Federico sont libraires chez « Tropismes » à Bruxelles ; Clara Aliboni travaille à la bibliothèque Rimbaud de Charleroi répondent à cette question.

La programmation musicale :

- Charles Bradley/Menahan Street band, Stay away

- Claire Denamur, Rien de moi

- Joni Mitchell, Blue

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.