Peter Stein est ce soir l'invité de l'Humeur Vagabonde pour la mise en scène du "Prix Martin" d'Eugène Labiche à l’Odéon-Théâtre de l'Europejusqu'au5 mai 2013

"Le prix Martin"
"Le prix Martin" © Imprimerie Nationale

La convention de base du théâtre de Boulevard est bien respectée : un couple bourgeois, les Martin, rentiers apparemment paisibles, reçoit chez lui deux hommes que tout sépare. L’un d’eux, Hernandez, est un cousin éloigné du mari, aventurier espagnol au sang chaud qui se dit marié à une reine indienne en Amérique du Sud ; l’autre, Agénor Montgommier, militaire à la retraite, timoré et hypocondriaque, est le meilleur ami de Martin avec lequel il joue tous les jours au bézigue. Mais il est aussi l’amant de Madame Martin, qu’Hernandez convoite…Tout est en place pour que le vaudeville ait lieu, sauf qu’il ne s’agit pas exactement d’un vaudeville. En effet, le Prix Martin, avant dernière pièce d’un Labiche recru d’honneurs et de succès, a été montée en 1876 à Paris, et le public n’y a pas retrouvé le rire facile auquel l’auteur l’avait habitué. Une sorte de mélancolie s’en dégage, et même si l’on rit, bien sûr, c’est plutôt jaune.

Ferdinand Martin et Agénor Montgommier s’aiment tendrement, et celui-ci préfèrerait de loin finir ses jours avec son vieil ami plutôt qu’enlever sa femme, Loïsa, dont il s’est lassé depuis longtemps. Mais le cousin Hernandez va révéler toute l’affaire au mari cocu, espérant tirer les marrons du feu. La compagnie part en vacances en Suisse, le pauvre Martin s’étant laissé persuader d’en profiter pour éliminer son rival. Un accident de montagne bien organisé doit le venger. Mais il ne s’y résout pas… Les acteurs, Jacques Weber et Laurent Stocker, dans le véritable couple que forment les deux amis, sont épatants ; Jean Damien Barbin en domestique lunaire et désabusé soulève les rires, Christine Citti est l’épouse volage et Pedro Casablanc l’hidalgo volcanique. Peter Stein, le fondateur du célèbre théâtre berlinois de la Schaubühne , retiré dorénavant en Toscane, nous surprend en mettant en scène de façon extrêmement réaliste ce Labiche qu’il ne connaissait pas. Le public du théâtre de l’Odéon, où la pièce se joue jusqu’au 5 mai, lui fait un triomphe.

A lire: Le Prix Martin d'Eugène Labiche, Imprimerie Nationale, « Comédie-Française Répertoire », 1993.

Le reportage de Perrine Malinge, avec Jacques Weber, Laurent Stocker et Jean-Damien Barbin

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.