Simon McBurney est ce soir l'invité de l'Humeur Vagabonde pour la mise en scène du "Maître et Marguerite", d'aprèsMikhaïl Boulgakovà la MC93 de Bobigny jusqu'au 9 février 2013.

The master and Margarita
The master and Margarita © MC93

Le 30 mai 1931, Mikhaïl Boulgakov écrit à Staline pour exprimer, comme il ne cessera de le faire jusqu’à sa mort, son désespoir d’être interdit de publication . Comme avec d’autres artistes, le petit père des peuples qui vient de se lancer dans les épouvantables purges de la Grande Terreur, va jouer avec lui au chat et à la souris. Lui promettant d’intercéder en sa faveur auprès des directeurs de théâtre et des éditeurs, alors qu’il est bel et bien sur sa liste noire. Au moins ne sera-t-il pas envoyé au goulag, contrairement à tant d’autres. Mais son chef d’œuvre, "Le Maître et Marguerite", qu’il retravaillera pendant dix ans et jusqu’à sa mort en 1940, ne sera publié en Union Soviétique qu’en 1966, et dans une version expurgée .

Ce roman complexe, fou, douloureux et terriblement drôle, est une charge violente contre l’oppression communiste . Il raconte l’histoire d’amour impossible entre Marguerite et un écrivain, Le Maître, qui se retrouve enfermé à l’hôpital psychiatrique après que son livre a été refusé par tous les éditeurs. Et ce sera le Diable, sous les traits d’un étrange professeur de magie noire, qui les réunira après avoir semé le désordre à Moscou. Le Diable qui brouille l’espace et le temps et nous emmène dans la Jérusalem de Ponce Pilate, accablé de devoir mettre à mort Jésus, justement le récit que Le Maître a consigné dans son livre interdit. « Le Maître et Marguerite » a été porté à la scène par Simon McBurney pour le dernier Festival d’Avignon en juillet dernier. 3H15 de spectacle absolu, porté par des acteurs magnifiques de la troupe Complicite .

Avec le reportage de Perrine Malinge

Evénement(s) lié(s)

The Master and Margarita

Les liens

Toutes les informations sur la pièce

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.