[scald=12039:sdl_editor_representation]Pour « Les Herbes Folles » d’Alain Resnais Et l’itw d’Alain Cavalier par Aurélie Charon pour « Irène » Sortie aujourd’hui en salles des deux films Dans le film ils auront mis plus d’une heure pour se retrouver, enfin, face à face, le temps de vivre une passion fantasmée qui va les brûler avant même de la consommer. Georges Palet, André Dussolier, homme apparemment paisible, quoique, trouve un beau jour dans un parking le portefeuille de Marguerite Muir, Sabine Azéma, dentiste sans histoire et pilote de Spitfire à ses moments perdus, et le rapporte gentiment à un policier vraiment bizarre, pas étonnant puisqu’il s’agit de Mathieu Amalric. Georges va poursuivre la belle Marguerite de ses assiduités intempestives, jusqu’à ce qu’elle finisse par se laisser séduire par ce désir insensé… C’est banal, c’est la vie, et à partir de ce petit incident, écrit et publié en 1996 par Christian Gailly, le tout jeune Alain Resnais a filmé avec la hardiesse dansante d’un adolescent surdoué une histoire mystérieuse et flamboyante, aux somptueuses couleurs d’automne, syncopée et troublante comme une impro de jazz. « Les Herbes Folles » est sorti aujourd’hui en salles, en même temps que le dernier film d’un autre jeune homme du cinéma français, Alain Cavalier, hymne à sa femme disparue, « Irène ».Aurélie Charon : Rencontre avec Alain Cavalier pour son film "Irène". Alain Cavalier a un seul regret : ne pas être né avec la caméra DV. Celle qu’on peut maintenant facilement trouver, qu’on tient dans la main et qui arrive à la fin des années 80. Depuis, il filme tout le temps. Cette fois-ci : il déterre ses vieux carnets, décide de filmer ce qu’il avait manqué, sa vie avec Irène, sa compagne disparue en 1972 suite à un accident de voiture.

programmation musicale

Nat King Cole

Lulubelle ### Daphné

S'il pleuvait des larmes ### Norah Jones

Chasing pirates

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.