Une femme drôle (éditions de L’Olivier).

En 1976, lorsqu’elle se raconte ainsi, sur France Culture, Zouc est déjà une artiste reconnue. Elle a démarré au café-théâtre La Vieille Grille six ans auparavant et, tout de suite, s’est imposée avec la force incroyable de ses mots, de son visage, de son corps dérangeant, qu’elle transforme au gré des histoires férocement drôles qu’elle joue en scène. Zouc, c’est l’incarnation de la dame assise de Copi. C’est une douleur d’être qui se transforme en énorme force de vie, en rire consolateur, en malaise partagé avec ses spectateurs fascinés.

Après Marguerite Duras, Hervé Guibert, Nathalie Baye, c’est aujourd’hui Marilyne Desbiolles qui se regarde dans le miroir que nous tend Zouc. Miroir de sorcière qui reflète nos peurs d’enfant, nos hontes familiales, nos angoisses d’adulte. Dans ce petit livre, « une femme drôle », qui vient de paraître à l’Olivier, l’auteur d’Anchise, prix Femina 1999, et de « la scène » paru cette année au Seuil, revisite ses propres souvenirs de gamine savoyarde descendue à Nice, fille et petite fille de deux femmes drôles, comme en écho à ce qu’elle sait de Zouc. Et ce soir Marilyne Desbiolles est l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

reportage

Reportage Vinciane Haudebourg Au large de Bonifacio, dans les îles Lavezzi, un bateau "La Galiote" a jeté l'ancre. A son bord, des personnes amputées suivent un stage de plongée.Frank Bruno les y encourage avec entrain et enthousiasme. "Les malheurs qui nous arrivent ne sont pas des punitions mais des défis à relever" aime-t-il dire. Une expérience unique en France pour se recontruire dans un cadre naturel magnifique. Merci à Franck, Gunter, Christophe, Cathy, Michelle, Gabriel, David, Antoine, Babette et Nicole.

oeuvre(s)

  • Une femme drôle

    De Maryline Desbiolles

  • La scène

    De Maryline Desbiolles

    Les liens

Association Bout de Vie

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.