nous présente son nouveau film L'Avenir, avec André Marcon et Roman Kolinka - en salles le 6 avril__

Affiche film "L'Avenir" de Mia Hansen-Love
Affiche film "L'Avenir" de Mia Hansen-Love © Films du Losange / Mia Hansen-Love

Lequel d’entre nous a eu la curiosité de relire Pascal depuis la classe de terminale ?

Ce sont pourtant des réflexions incroyablement retorses sur le doute, la solitude, l’angoisse de la mort et la force de l’esprit qui trouvent un écho singulier en ces temps troublés qui sont les nôtres.

La philosophie, que nous avons l’habitude absurde de cantonner à l’année du bac, nous serait bien utile aujourd’hui.

Même si, et Vladimir Jankélévitch nous l’a appris, elle « ne sert à rien », si ce n’est à penser, à chercher, à élaborer un chemin de vie.

Si la littérature, dit-on, console de la méchanceté du monde, la philosophie, alors, nous permettrait de la regarder en face, de la penser justement, pour ne pas en être contaminé.

Et les livres dont nous aimons nous entourer, qui s’accumulent dans nos maisons, sur les murs, à côté du lit, et dont il est si difficile de se séparer, ils sont bien plus que de simples pages imprimées. Ils sont la preuve que nous ne sommes pas seuls à cheminer sur cette terre.

Dans le dernier film deMia Hansen-Love , L’Avenir, qui sort demain en salles, les livres tiennent une grande place. Au point que lorsque Nathalie et son mari, tous deux professeurs de philosophie, se séparent, elle ressent la disparition de la moitié de leur bibliothèque comme une souffrance insupportable, presque plus grande, dirait-on, que celle du départ de son compagnon.

Les livres, la pensée, les discussions avec ses élèves, son regard allégé sur la vie qui s’étend dorénavant devant elle, cette liberté matérielle nouvelle qui fait écho à sa liberté intérieure, c’est cela que Mia Hansen-Love a voulu filmer dans ce film baigné de la lumière d’été où il se déroule.

Nathalie, c’est Isabelle Huppert qui donne à son personnage d’intellectuelle sexagénaire, plus à l’aise dans la joute verbale que dans les rapports humains, une légèreté étrange, à la fois hésitante et déterminée. Avec elle, André Marcon, Roman Kolinka, Sarah Le Picard et Edith Scob.

Et ce soir Mia Hansen-Love est l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Perrine Malinge

Rencontre avec quelques comédiens du film sur leur rapport aux livres et à leur bibliothèque...André Marcon raconte le premier sa bibliothèque...

Les archives de l'INA et les extraits sonores

Vladimir Jankélévitch au micro de Jacques Chancel, émission Radioscopie du 13.11.1969

Evénement(s) lié(s)

L'avenir

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.