[scald=8927:sdl_editor_representation]En février 2003, les carnets d'Anatole Deibler, exécuteur officiel de la République de 1885 à 1939, sont mis en vente à Drouot. Un an plus tard, l'historien Gérard Jaeger commentait aux éditions du Félin des extraits choisis de ces écrit saisissants. A la date du 29 mars 1918, trois lignes d'une platitude extrême nous apprennent que le bourreau français s'est rendu à Furnes, en Belgique alors occupée par les allemands, pour y procéder à l'exécution d'un sous-officier condamné pour assassinat. En pleine boucherie, alors que des dizaines de milliers de cadavres pourrissent sur le sol, une escorte militaire accompagne la guillotine à travers les lignes ennemies et sous les bombardements pour s'en aller raccourcir un seul homme. Horrible et absurde, l'anecdote a inspiré l'écrivain François Sureau qui a toujours aimé regarder dans les coins sombres de l'Histoire et s'interroger sur la gloire militaire. "L'obéissance", petit livre dense, caustique et acéré comme le couteau de la veuve, est paru le mois dernier chez Gallimard. Le récit passe de bouche en bouche, à travers des bribes de courriers, de notes, de rapports officiels et de réflexions intimes de protagonistes de cette dérisoire épopée. Sophie Joubert : Réaction au livre de François Sureau de Jean-Denis Bredin, avocat et Benoît Durieux colonel de la Légion Etrangère.

programmation musicale

Roxy Music

Same old scene ### Françoise Hardy et Alain Souchon

Soleil

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.