L’histoire complexe et occultée de la mafia corse, qui a prospéré à partir de la fin des années 20 avec la complicité de l’État français, retracée le 7 février à 20h50 sur Arte

Photo datée de mai 1934 montrant Simon Sabiani (G), politicien Marseillais, avec Paul Bonnaventure Carbone (C) et François Spirito (D debout, main sur l'épaule), figures de la pègre marseillaise des années trente.
Photo datée de mai 1934 montrant Simon Sabiani (G), politicien Marseillais, avec Paul Bonnaventure Carbone (C) et François Spirito (D debout, main sur l'épaule), figures de la pègre marseillaise des années trente. © AFP / STF

Au cinéma, les gangsters et les mafiosi offrent aux réalisateurs l’occasion de camper des personnages fascinants, truculents, voire séduisants comme le furent Delon et Belmondo dans Borsalino ou Al Pacino en Michael Corleone. Mais, à la fin, comme il se doit, la loi et la justice doivent triompher, même bien abîmés, comme le flic Gene Hackman dans French Connection.

Ces bons films, que nous revoyons toujours avec le même plaisir innocent, nous savons pourtant bien qu’ils ont été inspirés, peu ou prou, par des faits réels. Que la collusion de ces malfrats avec les hommes politiques et des flics ripoux ne se cantonne pas toujours au seul écran.

D’ailleurs, de temps à autre, un scandale d’Etat, comme l’affaire Elf, et des morts en série, en Corse ou à Marseille, nous rappellent que, derrière le fait divers, la gangrène politique menace. Mais que savons nous de l’étendue du mal, et comment relier ces affaires entre elles pour en tirer une histoire ayant du sens ?

La passionnante série documentaire « Mafia et République », qui sera diffusée ce mardi 7 février à 20H55 sur Arte, nous permet de relier entre eux des noms, des faits, des affaires, dont la lecture des journaux depuis des décennies avait laissé quelques traces dans notre mémoire.

Tout à coup, les liens entre Carbone et Spirito dans le Marseille des années 30, et la personnalité sulfureuse d’Etienne Leandri, un ami de Charles Pasqua cité dans l’affaire Elf, deviennent clairs. La puissance du clan Guérini à Marseille, la guerre des salles de jeux, la French Connection, l’affaire Marcovic, Elf, la Brise de Mer ainsi que les règlements de comptes entre nationalistes corses, chaque pièce du puzzle prend sa place pour dessiner, dans une chronologie implacable, le tableau d’une France mitée par la corruption.

Christophe Bouquet, qui l’a réalisée, et Christophe Nick, qui l’a écrite avec Pierre Péan et Vanessa Ratignier, sont, aujourd’hui, les invités de l’Humeur Vagabonde.

La programmation musicale

Franck Sinatra: Chicago

Bertrand Belin: La nation

Leonard Cohen You want it darker

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.