Correspondance avec Albert Camus (1946-1957) : « S’engager ? » Editions de l’Arche

Août 1944, à peine Paris libéré, Combat passe de la clandestinité au grand jour. Albert Camus, son directeur, signe ce premier éditorial appelant à une révolution contre la dureté du patronat, la lâcheté des élites et pour l’apparition d’une société plus juste fondée sur les valeurs de la Résistance. En quelques années , l’auteur du Mythe de Sisyphe et de l’Etranger, va devenir la figure marquante de l’après guerre, figure du juste, de l’intellectuel engagé dans des combats qu’il mène résolument en dehors des partis. Pour la jeune génération, il devient la référence morale et le modèle de tous ceux que l’écriture attire.

Le 15 avril 1946, Albert Camus est à New York. A la fin d’une conférence, il est abordé par un jeune homme de 19 ans qui lui dit s’appeler Michel Vinaver et écrire un mémoire sur « l’humour dans La Colonie Pénitentiaire de Kafka, et L’Etranger de Camus ». Ils se revoient. C’est le début d’une relation de confiance et d’amitié qui va durer jusqu’à la mort de Camus en 1960. Pendant dix ans, les deux hommes, l’écrivain confirmé et celui qui veut le devenir, vont s’écrire de loin en loin, parler de leur travail, de littérature, de théâtre. Ces 36 lettres viennent d’être publiées aux éditions de l’Arche, avec un passionnant appareil critique de Simon Chemama, qui prépare la première thèse française sur le théâtre de Michel Vinaver.

Le reportage de Lucie Akoun :

Rencontre avec JB Pontalis qui évoque sa vision de l'engagement. ### La programmation musicale :

- Bruce Springsteen, We take care of our own

- Mina Tindle, Pan

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.