[scald=11431:sdl_editor_representation]Pour « Les noirs américains, en marche pour l’égalité » Edition Découvertes Gallimard Le 21 janvier dernier le monde n’était pas tout à fait comme la veille , on se pinçait pour y croire : le 44è président des Etats-Unis était noir et prononçait, pour son entrée en fonctions, l’un des plus beaux discours jamais entendu. Après huit ans de régression morale et politique, les Etats-Unis choisissaient l’espoir, la solidarité, l’intelligence. Une fois dit cela, la réalité reprend ses droits : quelle est la marge de manœuvre de Barack Obama pour faire vraiment changer les choses ? Dans le monde entier cet évènement a soulevé émotion et espérance. Fierté aussi chez les noirs. Certains ont même voulu voir dans les récents troubles aux Antilles Françaises une conséquence directe de l’élection américaine. Hier soir Randall Kennedy nous expliquait qu’un optimisme raisonnable était possible, mais que le vrai problème se situait sur le plan socio économique. Aujourd’hui nous poursuivrons la conversation avec Pape N’Diaye, historien, maitre de conférence à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, qui, après « la condition noire, essai sur une minorité française » publié l’an dernier chez Calmann Lévy, signe aujourd’hui un Découvertes Gallimard sur « les noirs américains, en marche pour l’égalité ».Martine Abat : Rencontre avec Gérard Noiriel à l'occasion de sa conférence Théâtrale "Chocolat". Gérard Noiriel est historien et depuis 30 ans il s’intéresse à l’histoire de l’immigration en France. Récemment il a fondé un collectif, DAJA, pour rapprocher universitaires et professionnels du spectacle vivant. Car aujourd’hui il veut s’adresser à un public plus large : celui des salles de spectacle, pour faire partager plus largement le fruit de ses recherches sur cette histoire française du racisme et de l’immigration. C’est de là qu’est né le spectacle « Chocolat ». Chocolat, de son vrai nom Rafael Padilla de Leyos, était esclave à Cuba, où il a été acheté par un portugais qu’il a emmené en Europe. Il est devenu en France à la fin du 19ème siècle un très célèbre clown dans un duo qu’il formait avec le clown blanc Footit. Chocolat, c’est au fond le premier artiste noir de France. Le fil conducteur de ce spectacle est donc Chocolat mais Gérard Noiriel nous emmène, du XIXème siècle à nos jou

programmation musicale

Victor O

revolucion Karibeana ### James Brown

Say it loud ### Kasse Mady Diabate

Kaninba

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.