pour son romangraphique Freedom Hospital , paru le 15 avril (coédition çà et là / ARTE Editions)

Freedom Hospital
Freedom Hospital © Cà et là / ARTE Editions

Écrivain lui-même, Farouk Mardam Bey dirige la collection Sinbad chez Actes Sud où il publie de la littérature arabe, classique et contemporaine. Né à Damas, c’est avec colère et désespoir qu’il évoque ce conflit qui, en cinq ans, a fait plus de 260 000 morts. Commencées dans l’euphorie au printemps 2011, les manifestations pacifiques qui avaient jeté la jeunesse syrienne dans les rues des grandes villes, ont permis à Bachar el Assad d’enclencher une véritable guerre contre son peuple. Et, en dépit des promesses, jamais les occidentaux n’ont vraiment pesé pour empêcher l’escalade. Aujourd’hui c’est une guerre mondiale qui s’y déroule, de tous contre tous, et dont les civils paient le prix fort. Plus aucun lieu n’est à l’abri des armes, notamment les hôpitaux, systématiquement bombardés par le régime et ses alliés russes, mais guère épargnés non plus par les factions rebelles. Du coup, des dispensaires clandestins tentent de proposer, là où c’est encore possible, des soins de première urgence ouverts à tous.

Freedom Hospital est un très beau roman graphique que son auteur, Hamid Sulaiman , un artiste syrien de 30 ans, a mis quatre ans à réaliser. Obligé de s’enfuir de son pays après avoir été arrêté par la police tout de suite après les grandes manifestations de 2011, son périple le conduira en Jordanie, puis en Egypte, en Allemagne et enfin en France où il a pu s’installer. Dans ce livre, coédité par ça et là et Arte, il raconte quelques mois dans la vie d’un hopital clandestin installé dans le nord de la Syrie près de la frontière turque, au moment où les espoirs de voir le régime s’effondrer disparaissent, tandis que les luttes entre factions rebelles se radicalisent. Dessinée dans un noir et blanc tranchant, sa BD, passant du réalisme le plus cru à l’abstraction poétique, donne vie à quatorze personnages représentatifs de la société syrienne : religieux et athées, jeunes attirés par l’ordre islamiste, combattants de l’armée syrienne libre, ex communistes, autour de Yasmine, une belle figure de femme libre et déterminée. Hamid Sulaiman est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Feuilletez quelques pages :

Le spectacle Winter Guests , mis en scène par Aurélie Ruby, auquel a collaboré Hamid Sulaiman

Winter Guests , ou les épopées croisées de jeunes réfugiés syriens

Spectacle Winter Guests (2)
Spectacle Winter Guests (2) © Jérémie Lortic

Spectacle Winter Guests (1)
Spectacle Winter Guests (1) © Jérémie Lortic

Un extrait du spectacle sera joué lundi 6 juin au Centre Pompidou (Paris) dans le cadre d'une soirée sur les migrations et les membres de la pièce participeront également au débat prévu.

D'autres dates s'annoncent cet été.

Guettez les prochaines représentations sur le Facebook de la Compagnie du Pas Suivant !

Le reportage de Rémi Douat

Anis Hamdounvivait en Syrie jusqu’en 2012. Il a 30 ans, est metteur en scène, acteur et issu d’une famille d’artistes. Il a participé à de nombreuses manifestations et happenings de rue où il a éprouvé les limites de la liberté d’expression dans la Syrie de Bachar El Assad. Il raconte pourquoi et comment il a dû quitter son pays.

Les sons diffusés ce soir

Farouk Mardam Bey:

La tragédie épouvantable qui s’est déroulée sous les yeux du monde entier qui a laissé faire

Les forces en présence sont innombrables, la voix des syriens y est étouffée par le fracas des armes et la propagande selon laquelle, la lutte se joue entre le régime et Daesh

France CULTURE -02.10.2015 La grande table-Caroline Broué

Farouk Mardam Bey

Le peuple syrien a été privé d’une parole libre pendant très longtemps

La culture syrienne aujourd’hui est forcément tragique, mais ce n’est pas un art de la lamentation, c’est un pays qui a une richesse culturelle immense : dans 10 ans elle étonnera le monde

France CULTURE - 02.10.2015 La grande table - Caroline Broué

SAMAR YAZBEK évoque la fameuse chanson anti Bachar al Assad d’Ibrahim Qashoush qui lui a valu la mort en juillet 2011

ARCHIVE INA - Les pieds sur terre- 20.12.2011 - Bahar Makooi- France CULTURE

Le régime d’Assad vise délibérément les médecins

Reportage dans des hôpitaux de fortune, cachés

ARCHIVE INA - Omar Ouahmane. Le Choix de la rédaction 15.03.2013 France Culture

SAMAR YAZBEK

Elle se sent éclatée dans son exil en France et ne cessera jamais d’évoquer la Syrie

Son sentiment de blessure

France CULTURE -02.10.2015 La grande table- Caroline Broué

__

__

__

__

__

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.