Ron Rash pour « Le monde à l’endroit » Le Seuil /traduction Isabelle Reinharez

Il y a des paysages qui forcent le destin : les vastes plaines du Midwest américain ouvrent aux audacieux tout l’horizon des possibles comme l’océan appelle les gamins qui naissent sur ses côtes. Au pied des Appalaches, qui, dans les deux Etats de Caroline, s’achèvent dans les Rocky Mountains, les hommes vivent et meurent cernés par ces vallées et ces sommets qui délimitent leurs rêves. Ici les Cherokee et les Cree ont été anéantis par les colons anglais, et la guerre civile a noyé dans le sang des villages et séparé des familles. De ce passé violent, on ne parle pas. Mais il a imprégné la terre autant que les esprits.

ron rash
ron rash © Radio France

Dans son troisième roman traduit en français, « Le monde à l’endroit », qui vient de paraître au Seuil dans une traduction d’Isabelle Reinharez, Ron Rash creuse à nouveau ce passé violent qui, comme le disait Faulkner, n’est ni mort ni même passé. Dans ce comté de Madison qui, durant la guerre civile fut longtemps traversé par la ligne de front, un massacre de civils fut perpétré par des soldats de l’Union dont certains étaient les voisins des victimes. Un siècle et demi plus tard un adolescent paumé, Travis Shelton, va découvrir, avec l’amour des livres, et dans la douleur, l’histoire sanglante dont il est l’héritier.

Interprète : Michel Zlotovski

Le reportage de Baptiste Etchegaray :

la vierge
la vierge © Radio France

Rencontre avec Namir Abdel Messé, réalisateur français d'origine égyptienne dont le documentaire à la première personne "La vierge, les Coptes et moi" est sorti en salles la semaine dernière.

La programmation musicale :

- Alt J, Matilda

- Johnny Cash, Folsom prison blues

- François and the Atlas Mountains, City Kiss

Evénement(s) lié(s)

La vierge, les coptes et moi

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.