Pour « Photo de groupe au bord du fleuve » Actes Sud En 1997 la guerre pour le pouvoir entre les troupes de Sassou Nguesso et les miliciens de Pascal Lissouba met le Congo à feu et à sang. Menacé comme tant d’autres intellectuels, Emmanuel Dongala, écrivain et professeur de chimie à l’université de Brazzaville, doit quitter le pays. Ayant fait ses études à Paris, où il a même reçu la médaille des Arts et Lettres, après la parution de ses premiers livres, il y dépose une demande d’asile politique. Refusée. Grâce à Philip Roth, il sera accueilli aux Etats-Unis où il enseigne dorénavant, la chimie dans le Massachusetts et la littérature africaine francophone dans l’état de New York. Après Johnny Mad Dog, porté à l’écran en 2008, le cinquième roman d’Emmanuel Dongala parait demain en librairie. « Photo de groupe au bord du fleuve », édité par Actes Sud, l’histoire terrible et pourtant gaie de dix femmes qui entrent en rébellion contre le pouvoir. Elles cassent des cailloux toute la journée pour pouvoir tout juste subvenir à leurs besoins et les entrepreneurs, non contents de refuser toute augmentation du prix du sac, les font violemment tabasser par une police corrompue. Cette petite fable sociale et politique sur un pays africain non nommé, permet de dresser les portraits de dix femmes magnifiques dont l’histoire personnelle raconte le drame de ce continent déchiré.

Baptiste Etchegaray : Le festival de films de femmes se tient à la Maison des arts de Créteil jusqu'au 11 avril. Les réalisatrices africaines sont à l'honneur cette année. Qu'elles viennent du Sénégal, du Bénin, du Cameroun, du Burkina Faso..., elles racontent les difficultés de faire du cinéma en Afrique, surtout quand on est une femme.

programmation musicale

Oxmo Puccino

Quitte-moi ### Bako Dagnon

M'Ba ### Bessie Smith

Careless love ### liens

Festival International du film de femmes de Créteil

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.