pour l'expositionUn moment si doux au MuCem de Marseille jusqu'au 2 mars 2015, le catalogueMéditerranée , texte de Claudine Nougaret, coédité par le MuCem et Xavier Barral, le DVD Donner la parole contenant 4 films documentaires, et enfin un beau livre de photographiesBerlin, fragments d'une histoire allemande paru au Seuil

Exposition Depardon "Un moment si doux" au MuCem de Marseille
Exposition Depardon "Un moment si doux" au MuCem de Marseille © MuCem de Marseille / Raymond Depardon

Jacques Lacarrière, Erri De Luca, Chantal Thomas, trois écrivains, trois rêveurs, trois amoureux du voyage pour qui le nom de Méditerranée fait surgir images et sensations si intenses que ces couleurs, soudain, semblent basculer dans le noir comme la lumière abandonne les plongeurs qui approchent des profondeurs.

Pour un photographe il y a forcément, aussi, un moment où l’excès des rouges, des bleus, des ocres, des verts vibrant sous l’éclat blanc du soleil, doit appeler le retour au noir et blanc, comme on attend l’oasis en plein désert. Evidence de la couleur pour la gaieté des petits événements du quotidien : amoureux de Beyrouth à la plage, enfants jouant sous un jet d’eau à Marseille, femmes d’Afrique du Nord au marché, loueurs de transats à Carnon-Plage…

Evidence du noir et blanc pour la nostalgie du bord de mer d’Alexandrie, pour les racines torturées d’un arbre centenaire à Valence, pour les ruelles de la Casbah d’Alger. Le talent d’un photographe c’est justement de renverser les évidences.

Pendant longtemps nous avons pensé à Raymond Depardon en noir et blanc. Photos des campagnes électorales, du désert du Tchad, de Beyrouth dévastée par la guerre, de Berlin coupé en deux par un mur, de Nixon en campagne, des foules urbaines à l’entrée des métros dans les grandes capitales….

Et Pourtant, avant même son reportage au long cours sur la France publié en 2010, la couleur faisait partie de son univers photographique.

Son exposition accrochée jusqu’au 2 mars au Mucem à Marseill e, et son livre Méditerranée , avec un texte de Claudine Nougaret, publié chez Xavier Barral, le démontrent avec éclat. Les tirages couleurs et les tirages noir et blanc nous racontent, avec la même évidence, la vie en images d’un photographe singulier.

Autobiographie pudique que vient renforcerle beau livre édité par Le Seuil sur ses nombreux voyages à Berlin depuis le début des années 60.

Raymond Depardon est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde .

http://www.mucem.org/

Raymond Depardon "Méditerranée" - Xavier Barral
Raymond Depardon "Méditerranée" - Xavier Barral © Xavier Barral / Raymond Depardon

Méditerranée

Raymond DepardonClaudine NougaretAux éditions Xavier Barralhttp://exb.fr/fr/le-catalogue/151-mediterranee.html

Raymond Depardon-Berlin, fragments d'une histoire allemande - Seuil
Raymond Depardon-Berlin, fragments d'une histoire allemande - Seuil © Seuil / Raymond Depardon

Berlin, fragments d'une histoire allemande

Raymond Depardon

Seuil (2014)

http://www.seuil.com/

Raymond Depardon-DVD "Donner la parole"
Raymond Depardon-DVD "Donner la parole" © Palmeraie et Désert / Raymond Depardon

DVDDonner la parole : Au bonheur des maths/ Donner la Parole/ Chasseurs et Chamans/ 8ème étage

Réalisateurs :Raymond Depardon Claudine Nougaret

Producteurs :Palmeraie et désert

http://www.palmeraieetdesert.fr/

Le reportage de Cerise Maréchaud : "Un moment si doux "

@Raymond Depardon-MuceM 2014
@Raymond Depardon-MuceM 2014 © Raymond Depardon / Raymond Depardon

Mais qu’est-ce donc que cette étrange enveloppe qui laisse la lumière s’infiltrer à l’intérieur du Mucem ?

Est-ce du corail, est-ce un moucharabieh, un filet de pêche, ou tout autre chose ?

Et bien, c’est comme on veut, selon le regard que l’on pose dessus.

Et tant mieux si l’on met du temps à en observer la matière et le mystère.

Car pendant ce temps, et bien, on observe, justement. On est calme, on ne fait rien, on prend son temps, on se sent bien. Et si on attend la tombée de la nuit, on peut voir l’enveloppe se teinter d’une lumière bleutée, et le musée se glisser dans le lit de la Méditerranée.

Le moment est doux, et la couleur une métaphore, de la curiosité, du plaisir d’être là. Ces deux fils conducteurs nous guident à travers les photos et la vie de Raymond Depardon .

Du Tchad en Bolivie, de Glasgow à Marseille, 60 ans de bonheurs fugaces mais certains. A nous de les attraper.

Musique du reportage : Una Mattina de Ludovico Einaudi

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.